"Il faut un confinement total", le syndicat Jeunes médecins demande à la justice de l'imposer au gouvernement

Ce syndicat réclame également que la population soit testée afin de confiner totalement les personnes contaminées et assouplir les mesures pour les non-malades, à l'instar de ce qui s'est fait en Corée du Sud.

Un médecin surveille un patient atteint de coronavirus en réanimation (illustration).
Un médecin surveille un patient atteint de coronavirus en réanimation (illustration). (ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP)

"On fait un référé au juge des libertés pour enjoindre le Premier ministre de mettre en place des mesures strictes et de respecter un confinement", a annoncé vendredi 20 mars sur franceinfo Emmanuel Loeb, le président du syndicat Jeunes médecins. "Force est de constater que la population n'a pas pris conscience de la nécessite d'un confinement total et mieux respecté", estime le médecin, qui alerte sur la saturation des services de réanimation. D'après lui, les soignants "sont en train d'écoper un bateau troué de toutes parts".

>>Suivez les dernières informations sur la pandémie de coronavirus avec notre direct.

franceinfo : Vous faites partie de ceux qui réclament un nouveau durcissement des mesures face à l'épidémie ?

Emmanuel Loeb : Force est de constater aujourd'hui que la population n'a pas pris conscience de la nécessite d'un confinement total et mieux respecté, ce qui entraîne une continuation de l'expansion de l'épidémie, avec comme répercussion une saturation des services de réanimation et de soins intensifs qui a une double conséquence. La première conséquence est que, à terme, cela permettrait de ne plus prendre correctement en charge les patients atteints des formes sévères de coronavirus. Et puis, il ne faut pas penser que les autres affections qui nécessitent des soins réanimateurs s'arrêtent pendant cette période. Les infarctus, les accidents vasculaires cérébraux et d'autres pathologies qui nécessitent des soins aigus eux aussi sont retardés par cette surcharge des services de réanimation et de soins intensifs.

Ça veut dire aussi qu'il faut interdire ces brèves sorties qui sont autorisées pour l'instant pour un jogging, par exemple ?

On pense effectivement qu'il faut un confinement total. On a fait un référé au juge des libertés pour enjoindre le Premier ministre de mettre en place des mesures strictes et de respecter un confinement parce qu'aujourd'hui, d'un point de vue épidémiologique, au vu des retours d'expériences de pays comme la Chine, seul le confinement total peut permettre d'atteindre des résultats qui limitent la saturation des services de réanimation. Il va falloir réfléchir à comment permettre à la population d'avoir accès aux denrées de première nécessité, mais de manière très contrôlée pour limiter la contagion et l'extension de l'épidémie. Aujourd'hui, les soignants sont au chevet des patients, ils sont en train d'écoper un bateau troué de toutes parts.

Si les gens se contaminent plus vite, que ce qu'on peut les soigner au quotidien, ça pose un vrai problème.Emmanuel Loeb, président du syndicat Jeunes Médecinsà franceinfo

Le seul moyen de pouvoir limiter la saturation des services, c'est vraiment un confinement strict et total, pour dans un second temps remettre en place de nouvelles stratégies, comme par exemple un dépistage systématique de l'ensemble de la population. Mais pour cela, il faut qu'il y ait les réactifs nécessaires.

Le gouvernement français n'en veut pas pour l'instant de ce dépistage généralisé pour l'instant. Vous le comprenez donc dans le contexte actuel ?

Aujourd'hui, du fait du nombre à la fois de patients infectés, de l'absence pour l'ensemble de la population de matériel de protection. Effectivement, un dépistage ne permettrait pas de mettre en place des dispositifs qui limitent la contamination, parce qu'il n'y a pas assez de tests. Il faut qu'il y ait des tests en quantité suffisante, il faut obtenir un plateau de l'extension de la contamination et de l'épidémie. Et à partir de là, que des services de l'État aille faire des tests systématiques de l'ensemble de la population pour maintenir un confinement chez les personnes infectées Covid. Et pour les autres personnes, assouplir progressivement au vu des tests comme l'ont fait les Coréens.