Guadeloupe : une nouvelle nuit de violences

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Article rédigé par
D. Schlienger, S. Guillemot, N. Karczinski - franceinfo
France Télévisions

Pour la troisième nuit consécutive, la Guadeloupe a été le théâtre d’actes de violence. Près de 35 agents du Raid et du GIGN sont attendus sur place et 38 personnes ont été interpellées la nuit dernière.

Dans la nuit de samedi à dimanche, la Guadeloupe a, une nouvelle fois, été le théâtre d’incidents violents. Au petit matin, les carcasses des véhicules brûlés fument encore. Circuler sur l’île, c’est constater les vestiges d’une nouvelle nuit de violences urbaines. "C’est du n’importe quoi !", confie un habitant, au volant de sa voiture. En effet, la circulation sur l’île est rendue très difficile par la mise de place de barrages.

Protéger les commerces

Dans la commune de Lamentin, les commerçants découvrent leurs lieux de travail détruits et pillés. A l’aide d’un engin de chantier, des individus ont saccagé les commerces. Dans un supermarché de la ville, un des employés constate le vol de denrées alimentaires : "Ils ont pris de l’alcool, de la viande…ils ont fait leurs courses". Le coût des dommages s’élève à plusieurs milliers d’euros. Les commerces sont désormais en première ligne et la priorité est de les protéger. Ces violences prennent  racine dans le refus du pass sanitaire et de l’obligation vaccinale, mais le problème est bien plus profond : "Nous ne voulons plus obéir aux règles", confie un premier manifestant, "On en a marre d’être la poubelle de la métropole", explique un second. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.