Cet article date de plus d'un an.

Football : "Il faut harmoniser" les protocoles entre les différents championnats, estime le président du syndicat des clubs de Ligue 1

Bernard Caïazzo dénonce l'existence de multiples protocoles sanitaires entre les différents championnats européens.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un supporter nantais avant le match de football entre Nantes et Nîmes au stade de la Beaujoire à Nantes, le 30 août 2020 (photo d'illustration). (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / AFP)

Pour éviter les nombreux reports de matchs de football, la Ligue de football professionnel (LFP) a assoupli son protocole sanitaire. Il doit encore être validé par le gouvernement et prévoit qu'un match peut se jouer tant que le club peut aligner 20 joueurs. Cela permettrait au PSG de maintenir son match contre Lens la semaine prochaine, alors que six de ses joueurs, dont trois jeudi, ont été testés positifs au coronavirus. "Tous ceux qui aiment le football sont agacés, ils ont mal à leur football parce qu'aujourd'hui notre saison n'est pas lancée", a réagi vendredi 4 septembre sur franceinfo Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance de l'AS Saint-Etienne et président du syndicat des clubs Première Ligue, c'est-à-dire le syndicat patronal représentant les clubs de Ligue 1 dans les instances du football professionnel.

Qu'un match de football soit reporté ou maintenu en l'attente de résultats de tests au coronavirus, pour Bernard Caïazzo, c'est une "épée de Damoclès""Si nous n'arrivons pas à jouer nos matchs sur la saison, nous subirons des conséquences économiques très importantes sur nos droits télé et des compétences sportives", a-t-il expliqué, citant "l'équité du championnat".

Un traitement particulier pour le football ?

Bernard Caïazzo a par ailleurs dénoncé l'existence de multiples protocoles sanitaires. "L'Uefa a pris une position sur la situation sanitaire qui est de 13 joueurs valides minimum, pour les Belges c'est sept, il y a un problème d'harmonisation européenne", a-t-il critiqué. Pour le président du syndicat des clubs Première Ligue, "il faut harmoniser tout ça".

Bernard Caïazzo a également pointé du doigt la question de la jauge maximum de supporters présents dans les stades, autorisée à 9 000 pour le Stadium de Brive à l'occasion de la reprise du Top 14 de rugby. "À un moment, les supporters de football de manière générale se posent la question d'un traitement particulier pour le football qu'on a beaucoup de mal à comprendre", a-t-il regretté. "Est-ce que c'est normal qu'on autorise 5 000 supporters dans un stade de 6 000 places, mais pour un stade de 80 000 places comme le Stade de France, on autorise 5 000 supporters, pourquoi cette distorsion ?", a-t-il demandé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.