Cet article date de plus de deux ans.

Fermeture des lieux culturels validée par le Conseil d’État : “Nous avons l’espoir de rouvrir” le 7 janvier, assure Syndeac

Nicolas Dubourg, président du Syndicat des entreprises artistiques et culturelles, affirme que le secteur est prêt à durcir encore le protocole sanitaire anti Covid-19. "On est prêts à étudier toute demande de l’État".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
La scène vide du théâtre de la Sinne de Mulhouse (Haut-Rhin), le 29 octobre 2020. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Le Conseil d'État a validé mercredi 23 décembre la fermeture des lieux culturels au vu du "contexte sanitaire" lié au Covid-19 jusqu’au début du mois de janvier. La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a évoqué la semaine dernière une “clause de revoyure” à la date du 7 janvier, ne souhaitant pas s’engager sur une date de réouverture. "Nous avons l’espoir de rouvrir" à cette date, déclare, sur franceinfo, Nicolas Dubourg, président du Syndicat des entreprises artistiques et culturelles (Syndeac). 

franceinfo : Quel est votre regard sur la décision prise par le Conseil d’État ?

Nicolas Dubourg : On prend acte de cette décision, qui intervient dans un contexte sanitaire défavorable, qui pourrait s’aggraver avec les fêtes. Nous n’avons jamais minimisé cette situation. On ne va pas à l’encontre de ce virus et nous veillons à la sécurité de notre public et de nos salariés.

Le Conseil d’État reconnaît les avancées du protocole sanitaire strict pour les lieux culturels. Est-ce un motif de satisfaction pour vous ?

Complètement. La logique d’une intervention judiciaire de notre part s’est faite, car nous avons accueilli la décision du gouvernement avec beaucoup d’incompréhension. Elle nous avait mis au pied du mur. Nous avons fait valoir au Conseil d’État que notre activité s’exerce dans un contexte de liberté fondamentale : liberté d’expression comme de création des artistes. L’univers culturel est en train de s’appauvrir, la République française doit garantir l’expression de tous les acteurs.

L’espoir renaît-il pour vous en vue du 7 janvier ?

Nous avons l’espoir de rouvrir. Le “on ferme tout” ne peut plus fonctionner. Ce que l’on demande, c’est de la transparence et de la concertation avec l’État. On a des protocoles, on est prêts à aller plus loin pour garantir la sécurité et assurer que le service public de la culture ait lieu. On est prêts à étudier toute demande de l’État, sous réserve de l’avis du Conseil scientifique. Rappelons que les études concernant le secteur de la culture n’ont jamais prouvé que les lieux développaient des clusters.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.