Fermeture des lieux culturels : "Je comprendrais mieux tout ça si les centres commerciaux étaient fermés", explique la comédienne Laura Calu

Le conseil d'Etat examine ce lundi 21 décembre la décision de fermer les lieux culturels en raison de l'épidémie de Covid-19. Plus de 300 artistes, dont Laura Calu, et des professionnels du monde du spectacle publient une tribune.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'humoriste et comédienne Laura Calu lors de la manifestation à Paris pour la réouverture des lieux culturels le 15 décembre. (VICTOR VASSEUR / RADIOFRANCE)

"Je comprendrais mieux tout ça si les centres commerciaux étaient fermés", déclare sur franceinfo la comédienne Laura Calu, signataire d'une tribune d'acteurs de la culture publiée ce lundi 21 décembre sur franceinfo. Le Conseil d’Etat examine ce lundi matin les référés-liberté déposés par des acteurs de la culture pour demander la réouverture des salles.

"On se moque de nous"

"Je ne sais pas ce qu'on va devenir", s'inquiète Laura Calu qui ne se sent "pas soutenue" par le gouvernement. La comédienne assure qu'elle pourrait comprendre la situation "si tout était fermé". "Quand je vois autant de gens en ce moment, entassés, faire la queue dans des centres commerciaux où ils touchent tout, où ils ne font même pas attention (...) ça veut dire qu'on se moque de nous".

Pour le public, sortir, voir un film, ça permet aussi d'oublier, de s'évader.

Laura Calu

Dans la tribune publiée sur franceinfo.fr et intitulée "Nous avons besoin de vous !", plus de 300 comédiens comédiennes, metteur(e)s en scène, humoristes, directeurs de théâtre ou encore de festival appellent à sauver la culture et ses acteurs. Signataire, Laura Calu se dit "dans le flou total depuis des mois". Pour le moment, l'humoriste "s'en sort" avec son intermittence et ses "économies" mais elle a un sentiment particulier : "L'impression qu'on nous infantilise, qu'on s'en fout de la culture alors qu'il s'agit d'un travail avec des milliers de personnes." Laura Calu prend exemple, quand elle est sur scène : "Ça nécessite une équipe d'au moins 20 personnes donc ça fait énormément de gens dans la merde aujourd'hui."

Laura Calu espère une réouverture des salles de spectacle, même avec un couvre-feu imposé à 20h. "Evidemment, on ne va pas rentrer dans nos frais mais c'est déjà ça (...). Pour le public, sortir, voir un film, ça permet aussi d'oublier, de s'évader", argumente la comédienne. "La santé mentale, c'est super important", ajoute-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.