Cet article date de plus de deux ans.

Fermeture des bars et des restaurants : "C'est un grand choc économique et sociétal", selon un représentant du secteur

"Je pense qu'on aurait pu prendre des mesures de précaution et agir un peu différemment", a estimé sur franceinfo Jean-Pierre Chedal, du groupement national des indépendants de l'hôtellerie-restauration.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
  (THIERRY LINDAUER / MAXPPP)

"C'est un grand choc économique et sociétal", a réagi dimanche 15 mars sur franceinfo Jean-Pierre Chedal, vice-président de la confédération des commerçants chargé de l'alimentation, président délégué du GNI (groupement national des indépendants de l'hôtellerie-restauration) à l'annonce de la fermeture des bars et des restaurants en France en raison de l'épidémie de coronavirus Covid-19.

"Finalement, on nous annonce qu'on peut voter, que des dispositions sont prises pour garantir la sécurité des citoyens dans les bureaux de vote, on peut prendre le métro à Paris, mais on ne peut pas aller dans les bistrots. Donc, c'est un choc économique et sociétal parce que le vivre ensemble est symbolisé par les bistrots", a expliqué Jean-Pierre Chedal. "Je pense qu'on aurait pu prendre des mesures de précaution et agir un peu différemment." Même si les restaurants et les bars ont anticipé le passage au stade 3, l'annonce a été brusque.

Dire le samedi soir à un restaurant, 'vous fermez à minuit et c'est terminé', alors que le restaurateur s'est organisé pour avoir un week-end plein, c'est un peu compliqué, surtout quand on maintient des élections.

Jean-Pierre Chedal

à franceinfo

Des aides ont été annoncées pour les entreprises affectées par la crise du coronavirus. "C'est vital" d'aider l'hôtellerie et la restauration au même titre que les autres, selon Jean-Pierre Chedal. "Nous représentons les entreprises patrimoniales de moyennes tailles où les entrepreneurs sont investisseurs dans leur outil de travail. Donc, il va falloir rentrer dans les faits assez vite", a estimé Jean-Pierre Chenal. "Il faut trouver un moratoire sur les charges pour avoir un allègement immédiat et mettre en place un fonds d'urgence pour les entreprises."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.