États-Unis : le secteur pétrolier secoué par la crise liée au coronavirus

Avec la crise sanitaire, la demande de carburant et donc de pétrole a chuté. C’est un choc aux États-Unis, premier producteur mondial de pétrole.

France 2

Au Texas, à deux kilomètres sous la surface, se cache un trésor : l’une des plus grandes réserves de pétrole de la planète. Mais avec la crise sanitaire, les puits de pétrole ne pompent plus rien. Les entreprises ont mis à l’arrêt tout ce qui était possible. L’industrie pétrolière est désormais en surproduction car avec la crise du coronavirus, la demande a chuté. "À cause du coronavirus, les gens conduisent moins, ne prennent plus l’avion. Et donc les réservoirs de pétrole du monde entier se remplissent. Et ici, le problème ici, c’est que quand nos cuves sont pleines, on n’a plus d’endroit pour stocker", précise Kyle McGraw, président de Trinidad Energy.

Problème de compétitivité

Le problème, au Texas, c’est qu’il s’agit de pétrole de schiste, obtenu par fracturation hydraulique, il est plus cher à produire que le pétrole classique des pays du Golf. Ces derniers mois, la bataille entre les Russes et les Saoudiens ont fait encore plus baisser les prix, rendant le pétrole américain moins compétitif.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un puits de pétrole, le 12 mars 2019, à Cotulla, au Texas.
Un puits de pétrole, le 12 mars 2019, à Cotulla, au Texas. (LOREN ELLIOTT / AFP)