DIRECT. Covid-19 : "nous passons au stade 2" de l'épidémie, affirme le ministre de la Santé, qui recommande "d'éviter les poignées de mains"

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a fait un point sur la situation de l'épidémie en France. 

Olivier Véran, le 18 févier, à Paris. 
Olivier Véran, le 18 févier, à Paris.  (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'épidémie de nouveau coronavirus en France passe désormais au stade 2, a annoncé le ministre de la Santé, vendredi 28 février. "Le virus circule sur notre territoire et nous devons freiner sa diffusion", a affirmé Olivier Véran. Ce "stade 2" indique le virus se propage désormais dans le pays, contrairement au premier stade qui définit seulement son arrivée. Le nombre de cas en France s'élève désormais à 57, soit "19 de plus qu'hier" à la même heure, a expliqué le ministre de la Santé. "Je recommande désormais d'éviter les poignées de main", a déclaré Olivier Véran, précisant cependant que le port du masque est inutile pour les personnes qui ne sont pas malades. Suivez notre direct.

Un Conseil de Défense suivi d'un Conseil des ministres "exceptionnels" seront organisés samedi, pour faire le point sur l'épidémie, a annoncé l'Elysée. Le premier aura lieu à 10 heures et le second à 11 heures, peu avant un nouveau point du ministre de la Santé sur l'épidémie.

Un déclaration du gouvernement organisée mercredi au Sénat. Elle sera suivie de débat, annonce la haute chambre du Parlement. L'épidémie a déjà fait 39 cas en France, dont deux morts, 12 guéris, et 25 personnes hospitalisées. Suivez notre direct.

L'alerte passe à un niveau "très élevé au niveau mondial", annonce l'OMS. "Nous avons élevé notre évaluation du risque de propagation, a affirmé le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Nos épidémiologistes suivent les derniers développements en continu." En janvier, l'OMS avait déjà relevé son évaluation de la situation internationale de "modérée" à "élevée".

Un "cas de force majeure" pour les entreprises. Le coronavirus sera "considéré comme un cas de force majeure pour les entreprises", a annoncé Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances. Cela signifie que "pour tous les marchés publics de l'Etat, si jamais il y a un retard de livraison de la part des PME ou des entreprises, nous n'appliquerons pas de pénalités", a précisé le locataire de Bercy.

La question des arrêts maladie sur le tapis. La ministre du Travail Muriel Pénicaud a également évoqué le recours aux arrêts maladie. "Le délai de carence a été déjà supprimé pour la Sécurité sociale et sera, dans les jours qui viennent, supprimé pour la partie employeur", a-t-elle annoncé. Par ailleurs, les parents d'un enfant qui doit être isolé pourront être mis en arrêt maladie avec les indemnités journalières.

Une quarantaine de cas en France. Hier, un total de 38 cas de contamination au coronavirus Covid-19, soit vingt nouveaux, ont été recensés en France. Douze personnes sont désormais guéries, deux personnes sont mortes et 24 malades sont toujours hospitalisés, dont deux dans un état grave.

Autour de 2 000 élèves n'ont pas repris l'école. Ils restent actuellement chez eux car ils sont rentrés d'une zone touchée par le coronavirus, explique le ministre de l'Education nationale. Et Jean-Michel Blanquer de prévenir : "Ce chiffre va augmenter la semaine prochaine quand un deuxième tiers va revenir de vacances, et quand on aura fait les nouvelles évaluations de l'évolution de la maladie."

Un premier cas en Afrique subsaharienne. Le premier cas de coronavirus en Afrique subsaharienne a été confirmé vendredi à Lagos, au Nigeria. Il s'agit d'un ressortissant italien travaillant dans le pays et qui est revenu de la ville italienne de Milan, le 25 février.

La hausse des contaminations ralentit en Chine. Pékin a publié vendredi un bilan de 327 nouveaux cas, soit le nombre le plus faible dans le pays depuis le 24 janvier, et de 44 morts. Au total, 78 824 cas et 2 788 morts ont été recensés en Chine continentale depuis le début de l'épidémie.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

00h43 : Ce live est terminé pour aujourd'hui. Il reprendra samedi à 9 heures. Voici l'essentiel des actualités développées ce soir par franceinfo :

Roman Polanski, objet de vives critiques après une nouvelle accusation de viol, a reçu le César de la meilleure réalisation pour J'accuse, thriller historique sur l'Affaire Dreyfus. L'actrice Adèle Haenel a quitté la salle après cette annonce. Puis le César du meilleur film a été attribué au film Les Misérables de Ladj Ly. Découvrez le palmarès complet dans cet article.

Le nombre de cas en France de Covid-19 s'élève désormais à 57, a annoncé le ministre de la Santé. "Une nouvelle étape de l'épidémie est franchie, nous passons au stade 2", a affirmé Olivier Véran, qui recommande "d'éviter les poignées de mains".


La station de métro et de RER Gare de Lyon, à Paris, a été en partie évacuée, après des échauffourées et des incendies allumés en marge d'un concert de la star congolaise Fally Ipupa.


Un policier présenté au parquet d'Evry après avoir tiré au lanceur de balles de défense (LBD) et éborgné un homme de 19 ans à Brunoy (Essonne), dans la nuit du 22 au 23 février, a été mis en examen.

22h29 : Parmi les Français assignés à domicile, il y a aussi des candidats aux élections municipales confinés chez eux. À Voreppe (Isère) et à Mondeville (Calvados), ils ne peuvent plus faire campagne normalement après avoir été placés en quarantaine à leur domicile. Par exemple, Hélène Burgat s'invite aux réunions de campagne par écran interposé. France 2 raconte cette méthode originale.





22h05 : La France est entrée dans le deuxième stade face à la multiplication des cas de coronavirus Covid-19 en métropole, a annoncé ce soir le ministre de la Santé Olivier Véran. A quoi correspondent ces paliers ? Ils figurent dans le plan du gouvernement relatif au coronavirus, qui n'est pas public. Matignon précise toutefois à franceinfo que "les stades sont identiques au plan de pandémie grippale" élaboré et diffusé par le gouvernement en 2011 après la pandémie de grippe A (H1N1) de 2009. Et on vous explique à quoi il faut s'attendre pour chaque stade.

Extrait du plan national de prévention et de lutte \"pandémie grippale\" publié en octobre 2011 par le gouvernement.


(GOUVERNEMENT.FR)

21h43 : Les soignants ne présentant aucun symptôme mais pour lesquels le risque d’exposition a été jugé élevé ont été placés en éviction professionnelle pour éviter tout risque de propagation.

21h43 : Deux soignants sont également positifs et leur état ne présente pas de critère de gravité. Conformément à la procédure de prise en charge, ils ont été hospitalisés dans le service de maladies infectieuses de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, établissement de santé de référence. Quatre prélèvements sont en attente de résultats.

21h41 : Un patient positif au Covid-19 est actuellement hospitalisé au sein du service de réanimation médicale de l’hôpital Tenon – AP-HP dans un état grave. "Admis à l’hôpital le 21 février 2020, il ne revenait pas d’une zone d’exposition à risques et n’avait donc pas été initialement identifié comme un cas suspect potentiel", précise l'hôpital dans un communiqué.

20h34 : Voici un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité de la soirée :

Le nombre de cas en France de Covid-19 s'élève désormais à 57, soit "19 de plus qu'hier" à la même heure, a annoncé le ministre de la Santé. "Une nouvelle étape de l'épidémie est franchie, nous passons au stade 2, le virus circule sur notre territoire et nous devons freiner sa diffusion", a affirmé Olivier Véran, qui recommande "d'éviter les poignées de mains".

Un Conseil de Défense suivi d'un Conseil des ministres "exceptionnels" sur le coronavirus seront organisés demain et un débat est prévu mercredi au Sénat précédé d'une déclaration du gouvernement.


La station de métro et de RER Gare de Lyon, à Paris, a été en partie évacuée, après des échauffourées et des incendies allumés en marge d'un concert de la star congolaise Fally Ipupa.

Des incidents ont brièvement opposé manifestants et forces de l'ordre devant la salle Pleyel où aura lieu en soirée la cérémonie des César. Quelques centaines de manifestants, des femmes pour la plupart, sont rassemblées pour dénoncer Roman Polanski et les nominations de J'accuse.

20h07 : Voici le point sur la situation de l'épidémie en France réalisé par le ministre de la Santé, Olivier Véran, en intégralité.




20h04 : Interviewé sur BFMTV, Jean-Michel Blanquer a reconnu que les mesures prises dans les prochains jours pourraient "aller jusqu'à un établissement fermé, ou plusieurs fermés, dans une zone donnée", après une analyse au cas par cas par l'Agence régionale de santé (ARS).

20h03 : "Certains établissements scolaires du territoire (Oise) seront fermés encore lundi, mardi, mercredi", a également annoncé le ministre de la Santé. Un peu plus tôt, le ministre de l'Education avait annoncé qu'"autour de 2 000 élèves" n'avaient pas repris l'école et restaient actuellement chez eux, car ils sont rentrés d'une zone touchée par le coronavirus.

20h02 : Olivier Véran rappelle également les "petits gestes qui font les grandes protections" : "Lavez-vous les mains toutes les heures, éternuez dans votre coude, utilisez des mouchoirs à usage unique."

19h54 : "Il faut éviter les poignées de mains" et "faire attention aux personnes fragiles", recommande le ministre de la Santé.

20h02 : "Une nouvelle étape de l'épidémie est franchie", annonce le ministre de la Santé, qui précise que la France est passée au "stade 2, c'est-à-dire que le virus circule sur notre territoire et que nous devons freiner cette diffusion".

20h03 : Il y a donc 19 cas de plus qu'hier à la même heure. Le ministre de la Santé précise que six cas sont recensés à Annecy, parmi des voyageurs de retour d'Egypte et qu'il y a ce soir 18 cas dans l'Oise, département le plus touché.

19h50 : Le nombre de cas confirmés de Covid-19 en France passe de 38 à 57 cas, annonce le ministre de la Santé Olivier Véran.

20h03 : Le gouvernement a demandé l'inscription à l'ordre du jour du Sénat, mercredi à 21h30, d'une déclaration du gouvernement suivie d'un débat, "sur les mesures de santé publique face aux risques d'une épidémie de coronavirus Covid-19 en France", précise le Sénat. Les modalités d'organisation du débat restent à préciser. Elles seront ratifiées par le Sénat à l'ouverture de la séance publique mardi. A ce stade, il n'y a pas de débat prévu à l'Assemblée nationale.

19h42 : Quelques précisions sur le Conseil de Défense suivi d'un Conseil des ministres "exceptionnels" sur le coronavirus qui seront organisés demain. Le premier aura lieu à 10 heures et le second à 11 heures, peu avant un nouveau point du ministre de la Santé sur l'épidémie.

18h47 : Tandis qu'au Sénat, un débat sera organisé mercredi et précédé d'une déclaration du gouvernement.

18h45 : Conseils de Défense et des ministres exceptionnels auront lieu demain, annonce l'Elysée.

18h01 : Il est 18 heures et voici les principales informations de cette fin d'après-midi.

Des incendies sont en cours sur la voie publique près de la Gare de Lyon à Paris, confirme la RATP.


Les pompiers du Bas-Rhin interviennent cet après-midi pour un feu dans l'entreprise Lagoona, spécialisée dans les effets de son et lumière, à Schiltigheim. Un panache de fumée impressionnant est visible et douze personnes ont été évacuées. Il n'y a aucun blessé


L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé avoir porté à "très élevé" le niveau de la menace liée au nouveau coronavirus, qui a contaminé quelque 79 000 personnes en Chine et plus de 4 300 dans le reste du monde. Un cas de Covid-19 a été détecté chez un médecin du CHU de Rouen qui revenait d'un colloque à Munich, en Allemagne, selon l'ARS Normandie.


Un policier a été déféré devant la justice en vue d'une possible mise en examen pour "violence volontaire ayant entraîné une infirmité permanente" après un tir de LBD ayant éborgné un jeune à Brunoy (Essonne) samedi dernier, a annoncé le parquet d'Evry. Un jeune homme de 19 ans avait été gravement blessé lors d'échauffourées dans cette ville de l'Essonne.

17h19 : Voici comment est organisé ce plan :

  • Stade 1 : "freiner l'introduction du virus sur le territoire". La priorité est de détecter de manière précoce les premiers cas arrivant dans le pays, notamment par un "contrôle sanitaire aux frontières".
  • Stade 2 : Une fois que le virus circule sur le territoire et que se développent des cas autochtones, "il s'agit de ralentir sa propagation, notamment pour gagner le temps nécessaire à la montée en puissance du système sanitaire ou à la préparation d'un vaccin".
  • Stade 3 : Ce stade, qui dure de huit à douze semaines, débute avec l'augmentation rapide du nombre de cas. La priorité est d'"atténuer les effets de la vague" épidémique.
Extrait du plan national de prévention et de lutte \"pandémie grippale\" publié en octobre 2011 par le gouvernement.

17h08 : A quoi faut-il s'attendre pour les prochains stades de l'épidémie de Covid-19 évoqués par Edouard Philippe ? Matignon a expliqué à franceinfo que "les stades sont identiques au plan de pandémie grippale" élaboré et diffusé par le gouvernement en 2011 après la pandémie de grippe A (H1N1) de 2009.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, s\'exprime à Matignon, à Paris, le 27 février 2020, aux côtés du ministre de la Santé, Olivier Véran.

17h03 : L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé avoir porté à "très élevé" le niveau de la menace liée au nouveau coronavirus, qui a contaminé quelque 79 000 personnes en Chine et plus de 4 300 dans le reste du monde.

16h57 : Selon France 3, cinq agents SNCF ainsi que la secrétaire médicale du cabinet de l'entreprise ont été placés en quarantaine. Le médecin porteur du coronavirus avait, en effet, effectué des consultations au centre médical SNCF, à Sotteville-les-Rouen lundi dernier, après son retour d'Allemagne.

16h49 : Le médecin est actuellement confiné à son domicile à Bois-Guillaume, près de Rouen, et ne nécessite pas d'hospitalisation. Il s'agit du premier cas confirmé en Normandie, rapporte France 3.

16h53 : Un cas de Covid-19 a été détecté chez un médecin du CHU de Rouen qui revenait d'un colloque à Munich, en Allemagne, selon l'ARS Normandie.

16h56 : Vous êtes nombreux à nous interroger sur les mesures d'hygiène utiles et les fausses informations qui circulent. Le docteur Alexandre Bleibtreu, médecin-infectiologue au service des maladies infectieuses et tropicales de la Pitié-Salpêtrière, a répondu à ces questions.

16h20 : Avant Agnès b., six créateurs chinois ont déjà annulé leur défilé à Paris pour les mêmes raisons. La Fédération de la haute couture et de la mode a mis à leur disposition ses réseaux de communication afin qu'ils puissent partager leur travail pendant cette période, en France et à l’international.

16h17 : La créatrice Agnès b. annule son défilé du 2 mars à la Paris Fashion Week. En contrepartie,"film et photographies de la collection Hiver 20/21 Femme et Homme seront en ligne mardi 3 mars" sur son site, précise le communiqué.

15h55 : L'épouse de ce patient, qui a voyagé avec lui, est également prise en charge au CHRU de Brest, précise l'ARS. Le service des maladies infectieuses doit "procéder au diagnostic de cette personne par rapport au Covid-19".

15h40 : Le patient de 72 ans infecté par le coronavirus et pris en charge en réanimation médicale au CHRU de Brest se trouve dans un "état stable", a indiqué l'Agence régionale de Santé (ARS) de Bretagne. Cet homme qui a séjourné en Egypte a été "diagnostiqué hier après-midi" et "il est hospitalisé au CHRU de Brest depuis [mercredi]".

15h34 : Wall Street s'enfonce dans le rouge à l'ouverture. Le Dow Jones perd 3,06% et le Nasdaq 3,46%.

15h30 : "Je fais mes courses souvent en drive, explique Anissa, mais ce vendredi matin, j'ai voulu acheter des denrées normales comme des pâtes ou du riz et il n'y avait plus rien. Plus de conserves, plus de petits pois-carottes, plus d'haricots verts, etc. Je me prépare à un confinement et à vivre en autarcie avec mes enfants chez moi."

Anissa, qui vit dans l'Oise, témoigne à franceinfo de son inquiétude.

15h25 : Selon les autorités, on compte dans l'Oise une douzaine de personnes contaminées par le Covid-19, en plus des deux patients dont l'un est décédé à la Pitié-Salpêtrière à Paris dans la nuit de mercredi à jeudi. Pas de quoi rassurer les habitants du département. Dans un drive de supermarché, à Nogent-sur-Oise près de Creil où trois nouveaux cas ont été détectés jeudi, c’est la cohue. Léo Tescher s'est rendu sur place pour constater l'inquiétude.

Les habitants de l\'Oise font le plein de course en prévision de l\'épidémie de coronavirus Covid-19, le 28 février 2020.

15h16 : Philippe Dessertine, directeur de l'Institut de haute finance, craint "des faillites" en mars à cause de la chute des marchés. "Il faut une coordination de toutes les institutions monétaires mondiales si on veut arriver à redonner un peu de confiance" aux marchés, a-t-il déclaré à franceinfo.

15h04 : Il est 15 heures et voici les principales informations de ce milieu d'après-midi.

Le gouvernement a annoncé des mesures pour aider entreprises et salariés. Pour les entreprises, le coronavirus sera "considéré comme un cas de force majeure". Pour les salariés, les parents d'enfants confinés pourront être "mis en arrêt maladie" sans jour de carence.

L'officier de police suspendu et désarmé pour des suspicions de radicalisation est réintégré dans la police judiciaire parisienne, mais à un autre poste. Il va contester sa suspension devant le Conseil d'Etat.


La 45e cérémonie des César se tient ce soir à Paris. Une soirée qui va se dérouler sous hautes tensions entre la polémique Polanski et la fronde menée contre l'Académie.

Au moins 33 soldats turcs ont été tués dans la province d'Idleb, selon un bilan communiqué dans la nuit par le gouverneur de la province turque de Hatay, frontalière de la Syrie. Recep Tayyip Erdogan a immédiatement annoncé des représailles.

14h55 : Selon le maire de La Balme-de-Sillingy, tous auraient participé à une soirée organisée dans une salle des fêtes et qui réunissait une centaine de personnes. La liste de participants a été transmise aux autorités.

14h50 : À La Balme-de-Sillingy, en Haute-Savoie, quatre cas de Covid-19 ont été détectés. Des habitants sont en attente de résultats, confinés chez eux.


14h54 : Retour sur les annonces faites par le gouvernement pour les entreprises et les salariés. Les ministres du Travail et de l'Economie ont réalisé quelques ajustements pour répondre à l'ampleur de la crise, notamment sur les arrêts maladie et les pénalités aux entreprises pour livraisons tardives.

14h33 : Les réseaux sociaux et les moteurs de recherche ont agi pour mettre en avant les sites d'informations gouvernementaux, face aux requêtes des internautes sur le coronavirus, selon le gouvernement. Ils ont également mis en place des mesures pour empêcher la diffusion de publicités sur de soi-disant remèdes miracle.

14h29 : Le gouvernement a fait le point à Bercy avec Facebook, Google, Microsoft, Qwant et TikTok, les principaux moteurs de recherche et réseaux sociaux sur la lutte contre les fausses nouvelles sur le Covid-19. Le gouvernement assure se tenir en contact permanent, via le service d'information du gouvernement (SIG), avec les réseaux sociaux et moteurs de recherche sur l'évolution des informations circulant sur internet sur le coronavirus.

14h22 : Le salon horloger de Bâle en Suisse a été ajourné, annoncent les organisateurs.

14h00 : Le bourg de La Balme-de-Sillingy, où quatre personnes étaient déjà infectées par le coronavirus, compte deux nouveaux cas, a annoncé son maire François Daviet, disant craindre d'autres contaminations. Les six malades sont tous hospitalisés à Annecy.

13h56 : Le maire de La Balme de Sillingy (Haute-Savoie), où plusieurs cas de coronavirus ont été détectés, a pris un arrêté pour fermer les crèches, écoles et centre de loisirs jusqu'au 14 mars inclus. Cette décision concerne aussi l'ensemble des services municipaux.

13h18 : Que signifie un cas de force majeure pour les entreprises ?

13h17 : La ministre du Travail a également annoncé que "les parents d'un enfant qui doit être isolé pendant quelque temps (...) pourront être mis en arrêt-maladie avec les indemnités journalières".

13h10 : "Si l'activité est empêchée de tout ou partie de l'entreprise compte tenu de la situation, à ce moment le recours à l'activité partielle, qu'on appelle parfois 'chômage partiel', sera possible", a déclaré Muriel Pénicaud.

13h10 : Le délai de carence a déjà été supprimé pour la Sécurité sociale et "sera, dans les jours qui viennent, supprimé pour la partie employeur pour qu'il n'y ait pas de pénalité pour les salariés concernés", précise la ministre du Travail.

13h10 : La ministre du Travail a ouvert plusieurs pistes pour limiter la propagation du Covid-19 dans les entreprises. Soit en changeant l'organisation de travail, soit en mettant cette personne en télétravail, soit, si c'est impossible, par le biais d'un arrêt de travail avec des indemnités journalières après avoir vu un médecin de l'ARS.

12h53 : Retrouvez l'allocution de Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, sur les mesures mises en place pour limiter l'impact du Covid-19 sur l'activité des entreprises.