Coronavirus : un retour en classe le 4 mai est le "scénario privilégié", indique le ministre de l'Education nationale

"Ce n'est pas une annonce car tout sera conditionné à l'évolution du coronavirus et nous appliquons ce que nous dit le ministère de la Santé", a précisé l'entourage du ministre.

Jean-Michel Blanquer, le 19 mars 2020 à l\'Assemblée nationale.
Jean-Michel Blanquer, le 19 mars 2020 à l'Assemblée nationale. (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Un retour des élèves en classe le 4 mai est le "scénario privilégié" mais reste "tributaire de l'évolution de l'épidémie" en France, a indiqué dimanche 22 mars le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer. Le Parlement a par ailleurs adopté, dimanche 22 mars, le projet de loi d'urgence sanitaire qui doit permettre de faire face à l'épidémie de Covid-19.

Un médecin hospitalier mort du Covid-19. L'épidémie de coronavirus n'épargne pas les soignants. "J'ai été informé hier soir du décès d'un médecin hospitalier en raison du coronavirus", a déclaré le ministre de la Santé, Olivier Véran, dimanche, sur RTL et LCI lors de l'émission "Le grand jury". "Une première à ma connaissance", a-t-il souligné. "Je voudrais m'associer à la douleur de la famille et à l'ensemble des soignants", a-t-il ajouté. 

 Plus de 300 000 personnes contaminées dans le monde. Au moins 300 097 cas d'infection, parmi lesquels 12 895 décès, ont été détectés dans 169 pays et territoires, selon un comptage de l'AFP mis à jour dimanche 22 mars. Ce décompte recense notamment en Chine (81 054 cas, dont 3 261 morts), berceau de la pandémie, et en Italie (53 578 cas), pays le plus durement touché avec 4 825 morts.

L'Assemblée vote l'article sur l'état d'urgence sanitaire. Adopté à main levée après plusieurs heures d'échange, l'article prévoit que l'état d'urgence sanitaire, qui permet de restreindre des libertés publiques (confinement, réquisitions...), doit être instauré dès l'entrée en vigueur de la loi, et pour deux mois. Cet article prévoit notamment un alourdissement des sanctions en cas de non-respect du confinement en récidive.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

23h08 : 23 heures, faisons un dernier point sur l'actualité de la journée :

Le Parlement a adopté le projet de loi permettant d'instaurer un "état d'urgence sanitaire", et prévoyant notamment des restrictions des libertés publiques pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Le Conseil d'Etat a demandé ce soir la révision de certaines autorisations de déplacement.


La France a recensé 16 018 cas confirmés et 674 morts depuis le début de l'épidémie, a annoncé le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. 112 décès supplémentaires ont été observés en 24 heures, soit une hausse de 20%, similaire à l'évolution d'hier.


En France, 1 738 907 personnes ont été contrôlées et 91 824 infractions ont été recensées depuis le début des mesures de confinement, d'après le directeur général de la sécurité civile, Alain Thirion.


À l'étranger, 651 personnes atteintes du Covid-19 ont perdu la vie ces dernières 24 heures en Italie, selon la protection civile. En Allemagne, tout rassemblement en public de plus de deux personnes est interdit, sauf pour le travail. La chancelière allemande, Angela Merkel, se met en quarantaine après avoir été en contact avec un médecin testé positif.

22h58 : Bonsoir @Minovoile, les personnes atteintes d'un cancer et sous traitement sont en effet considérées comme fragiles face au virus. Il vous faut limiter au maximum les contacts avec d'autres personnes. Si vous n'avez pas d'autre choix pour vos courses, votre ami pourrait justifier ce déplacement avec une attestation en cochant la case de "l'assistance aux personnes vulnérables". Attention toutefois à bien respecter les mesures barrière pour vous protéger. Bon courage à vous.

22h57 : Je suis atteinte d'un cancer et donc plus fragilisée. Mon aide qui faisait mes courses est parti dans sa maison de campagne. Je voudrais savoir si, un ami, qui habite à quelques kilomètres de Paris, peut venir m'apporter mes courses en présentant l'autorisation gouvernementale et , comme il n'habite pas Paris, je veux m'assurer qu'il n'aura pas d'amende en présentant cette attestation et son passeport. Merci de me répondre. Cordialement

22h48 : "On savait que ça allait arriver."

Patrick Pelloux, médecin urgentiste et président de l'Association des médecins hospitaliers en France, a réagi sur franceinfo à la mort d'un premier médecin hospitalier liée à l'épidémie de Covid-19 en France. "On avait vu ce qui s'était passé en Chine avec la mort du médecin lanceur d'alerte, on avait aussi des informations par nos collègues d'Italie", explique-t-il.

22h41 : Dans un entretien avec franceinfo, Frédéric Barbry, porte-parole de l'Etat-major des Armées, évoque le "défi à la fois logistique et technique" de l'installation d'un hôpital militaire de campagne à Mulhouse (Haut-Rhin). "C'est la première fois sur le territoire national qu'on met en œuvre une telle structure, qui s'apparentera à une véritable unité fonctionnelle, totalement intégrée avec le CHU de Mulhouse", explique-t-il.

Des soldats français installent l\'hôpital de campagne, à proximité de l\'hôpital Emile Muller, à Mulhouse.


(SEBASTIEN BOZON / AFP)

22h35 : Vous êtes nombreux à nous interroger sur le diagnostic de la secrétaire d'Etat Emmanuelle Wargon, alors que les tests sont réservés aux malades "fragiles ou à risque" avec "symptômes", aux personnes hospitalisées avec symptômes ou encore aux professionnels de santé. "Le mari de la ministre (qui est urgentiste et au contact de malades)" est "rentré samedi soir de l'hôpital avec des symptômes (fièvre, toux, fatigue)", répond un porte-parole d'Emmanuelle Wargon. "Au réveil, la ministre présentait les mêmes symptômes. Ce matin, accompagnant son mari qui allait se faire tester à l'hôpital, il a été jugé utile de la tester également", explique-t-il.

22h34 : Bonjour FI ! Désolé de vous reposer ma question, mais tout le monde se la pose également. Comment se fait-il qu'une personne ( Emmanuelle Wargon) avec des symptomes bénins ait pu se faire testée ?

22h34 : comment elle a eu son test pourtant qu'elle n'a que des symptômes bénins? La question doit se poser!

22h34 : Je me posais la question, pourquoi le test n’est pas systématique ? Je comprends la réponse, « priorité aux soignants et aux personnes dont les symptômes sont graves ». Et on voit des personnalités politiques, sportives dire qu’elles ont été testées sans que leur état soit jugé grave (et tant mieux pour elles !) mais que doit-on penser...? La France d’en haut et la France d’en bas...? Incompréhension et injustice

22h24 : Quelques déplacements restent autorisés sur la période du couvre-feu à Mulhouse, entre 21 heures et 6 heures. Il s'agit des trajets entre le domicile et le travail, "en particulier pour les soignants, agents des services publics et salariés qui finissent ou débutent leur travail pendant le couvre-feu", des "déplacements professionnels nocturnes strictement nécessaires tels l'approvisionnement des commerces alimentaires", ou encore des déplacements pour motif de santé ou motifs familiaux impérieux.

22h23 : Ce couvre-feu mis en place dès ce soir à Mulhouse "entraîne la fermeture de tous les commerces, y compris alimentaires et livraisons à domicile, sur la période du couvre-feu", et interdit donc entre 21 heures et 6 heures "toute sortie pour des achats, de l'activité physique, les besoins des animaux de compagnie", indique la préfecture du Haut-Rhin dans son communiqué.

22h17 : Le préfet du Haut-Rhin a instauré un couvre-feu sur la commune de Mulhouse, qui a pris effet ce soir à 21 heures, annonce la préfecture dans un communiqué. La décision a été prise avec l’accord de la mairie. Il est interdit, dans cette ville du Haut-Rhin, de circuler "par quelque moyen que ce soit" entre 21 heures et 6 heures.

22h13 : Sur la question des couvre-feux, le ministère de l'Intérieur explique ainsi que "dans les Alpes-Maritimes, un arrêté préfectoral a été pris car il y avait un grand nombre de communes qui avaient pris ou souhaitaient prendre un arrêté couvre-feu, et une harmonisation départementale a semblé être nécessaire pour une meilleure cohérence territoriale". Voici notre carte vous présentant les premières communes ayant pris de telles mesures.

22h10 : Nous avons reçu de nouvelles précisions du ministère de l'Intérieur concernant les mesures de couvre-feu prises par une quarantaine de communes françaises. "Le ministre de l'intérieur a demandé aux préfectures d'être en soutien des municipalités et de les accompagner en prenant les arrêtés nécessaires en fonction de la situation locale", nous explique le ministère.

22h04 : Bonsoir @antoine, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, s'est exprimé à ce sujet aujourd'hui dans un entretien au Parisien. "La principale option, dit-il, c'est le passage normal du baccalauréat aux dates prévues". "Mais nous travaillons sur différents scénarios en fonction de la durée du confinement", comme "la prise en compte, importante ou partielle, du contrôle continu".

22h04 : Bonsoir, des nouvelles concernant le maintien ou non du baccalauréat ? merci beaucoup :)

22h01 : À Jérusalem, l'esplanade des Mosquées va être fermée dès demain au public afin d'éviter la propagation du Covid-19. C'est la première fois depuis 1967 que ce lieu est fermé aux fidèles sur décision du Waqf, l'organisme qui gère les lieux saints musulmans dans la Ville Sainte.



(AHMAD GHARABLI / AFP)

21h52 : Les Jeux olympiques de Tokyo auront-ils bien lieu cet été ? Le Comité international olympique se donne quatre semaines pour décider, tout en indiquant qu'une annulation de ce rendez-vous "n'est pas à l'ordre du jour". Les scénarios envisagés sont un report de quelques mois, d'un an, voire plus. Ces Jeux olympiques doivent en principe avoir lieu entre les 24 juillet et 9 août.

21h42 : Bonsoir @Cocomanu. Les masques chirurgicaux se périment au bout de cinq ans en moyenne. Des masques périmés présentent "les mêmes garanties" que ceux qui ne le sont pas, à l'exception d'une "seule fragilité", celle des élastiques, selon Michel Laforcade, directeur général de l'Agence régionale de santé Aquitaine que nous citons dans cet article. En Nouvelle-Aquitaine, deux millions de masques périmés issus de stocks de "plusieurs administrations et collectivités" vont ainsi être distribués aux médecins libéraux et aux établissements de santé.

21h38 : Bonsoir Je tente à nouveau ma question 🤗🤗Au delà de quel durée de péremption on ne peut plus utiliser les masques chirurgicaux ?? Merci 😊 Bonne soirée

21h29 : Ils sont en première ligne pour lutter contre l'épidémie de Covid-19 en France. Les équipes de France 2 vous emmènent au centre hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges, auprès de soignants chaque jour confrontés à de nouveaux patients atteints du virus. Reportage :

(FRANCE 2)

21h20 : Bonsoir @Mariedemarly. Malheureusement, les visites aux personnes âgées sont interdites en dehors de cas d'assistance. Les personnes de plus de 70 ans sont particulièrement à risque de développer une forme grave d'infection au Covid-19. C'est la raison pour laquelle toutes les visites ont été suspendues dans les Ehpad. Il est toutefois possible de leur rendre visite si elles ont besoin de courses, ou en cas de "motif familial impérieux" comme "l'assistance aux personnes vulnérables". Vous devez pour cela vous munir d'une attestation.

21h18 : J’habite en Île de France, mon père de 88 ans habite seul en Lorraine, les aides à domicile ne viennent plus qu’une fois par semaine, puis je aller le voir le week end (en voiture puisqu’il n’y a plus de train) pour m’occuper de lui et rompre la solitude qu’il supporte très mal ?

21h09 : Au cours des deux prochains jours, le Conseil d'Etat demande au Premier ministre et au ministre de la Santé de "préciser la portée de la dérogation au confinement pour raison de santé", "à réexaminer le maintien de la dérogation pour 'déplacements brefs', à proximité du domicile", et à "évaluer les risques pour la santé publique du maintien en fonctionnement des marchés ouverts, compte tenu de leur taille et de leur niveau de fréquentation".

21h03 : Le Conseil d'Etat s'exprime sur les mesures de confinement en France. Aujourd'hui, l'institution a refusé d'ordonner un "confinement total", comme le réclament certains médecins, mais a appelé à la révision de certaines dérogations, notamment en matière de déplacements pour des pratiques sportives. Plus d'informations dans notre article.

Des policiers devant le Conseil d\'Etat, le 17 mars 2020, à Paris.


(DENIS MEYER / HANS LUCAS / AFP)

20h59 : "Oui, toutes les dispositions annoncées pour les entreprises sont ouvertes aux associations."


Invité du "20 heures" de France 2, Gabriel Attal, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse, a répondu à l'une de vos questions. Oui, dit-il, les associations peuvent bénéficier des mêmes mesures (report de charges, prise en charge du chômage partiel...) que les entreprises dans cette période d'épidémie.

20h51 : Le médecin et journaliste au Figaro Damien Mascret a répondu à plusieurs de vos questions ce soir, au "20 heures" de France 2. Il a notamment expliqué qu'il était possible de contracter le Covid-19 même en étant sous antibiotiques. Le médecin a aussi expliqué qu'il y avait trop peu d'éléments pour dire que les antihypertenseurs, un traitement contre l'hypertension, pouvaient aggraver l'état des patients atteints du virus.

20h39 : C'est une initiative à rebours des consignes nationales. À Marseille, l'institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection, dirigé par le professeur Didier Raoult, assure le dépistage de toutes les personnes "fébriles" qui s'y présentent, a-t-il annoncé dans un communiqué aujourd'hui. Plus d'informations dans notre article.

Le professeur Didier Raoult, le 26 février 2020, à Marseille (Bouches-du-Rhône).


(GERARD JULIEN / AFP)

20h27 : Dans cet entretien au Parisien, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, développe plusieurs initiatives pour assurer la continuité pédagogique dans cette période de confinement. Il évoque des appels réguliers aux familles, une remise à niveau pour les enfants ayant des difficulté, ou encore des émissions de télévision venant appuyer le travail des enseignants.

20h24 : "Le scénario privilégié est celui d'un retour en classe après les dernières vacances de printemps, le 4 mai, mais nous sommes évidemment tributaires de l'évolution de l'épidémie."


Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, explique dans un entretien au Parisien qu'il espère toujours un retour à l'école des élèves français début mai. "Le but n'est pas de toucher aux vacances" d'été, assure-t-il.

20h19 : Le Covid-19 a tué plus de 100 personnes aux Etats-Unis ces dernières 24 heures, selon le comptage de l'université Johns Hopkins, qui fait référence. Au total, l'épidémie a provoqué la mort de 389 personnes sur le territoire américain, et quelque 27 000 cas ont été recensés, dont 7 000 cas en 24 heures, a précisé Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, ce soir.



Donald Trump lors d\'une conférence de presse à la Maison Blanche, le 21 mars 2020, à Washington.


(TASOS KATOPODIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

20h11 : 20 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité de ce dimanche 22 mars :

La France a recensé 16 018 cas confirmés et 674 morts depuis le début de l'épidémie, annonce ce soir le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. 112 décès supplémentaires ont été observés en 24 heures, soit une hausse de 20%. Suivez notre direct.

#CORONAVIRUS Le Parlement a adopté ce soir le projet de loi qui permet d'instaurer un "état d'urgence sanitaire", prévoyant notamment des restrictions des libertés publiques pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.


Depuis le début des mesures de confinement, 1 738 907 personnes ont été contrôlées et 91 824 infractions ont été recensées, selon le directeur général de la sécurité civile Alain Thirion.


À l'étranger, 651 personnes atteintes du Covid-19 ont perdu la vie ces dernières 24 heures en Italie, selon la protection civile. En Allemagne, tout rassemblement en public de plus de deux personnes est interdit, sauf pour le travail. La chancelière allemande, Angela Merkel, se met en quarantaine après avoir été en contact avec un médecin testé positif.

20h04 : Ce projet de loi permet l'instauration d'un état d'urgence sanitaire, autorise le gouvernement à prendre des mesures de soutien aux entreprises par ordonnance et acte aussi le report du second tour des élections municipales "au plus tard en juin". Nous vous expliquons dans cet article ce que contient ce texte.

L\'Assemblée nationale durant le confinement lié à la pandémie de coronavirus, mercredi 18 mars 2020 à Paris.


(PHILIPPE LOPEZ / AFP)

20h02 : Le Parlement adopte le projet de loi d'urgence sanitaire face à l'épidémie de Covid-19.

19h59 : "L'épidémie continue de s'étendre et de s'aggraver en France."

En dressant un nouveau bilan de l'épidémie de Covid-19 en France, le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a appelé les Français à bien respecter les mesures de confinement, et à "se montrer patients et solidaires".

19h52 : Aujourd'hui, 22 574 infractions ont été relevées pour non-respect des mesures de confinement, précise ce soir le directeur général de la sécurité civile et des gestions des crises, Alain Thirion.

19h50 : Depuis le début des mesures de confinement, 1 738 907 personnes ont été contrôlées et 91 824 infractions ont été recensées, selon le directeur général de la sécurité civile Alain Thirion.

19h53 : 35% des cas confirmés en France concernent des personnes âgées de moins de 65 ans, a précisé Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé. 7 240 personnes ont été hospitalisées, dont 1 746 cas graves en réanimation, ajoute-t-il.

19h46 : Le nombre de morts liées au Covid-19 s'élève donc à 674 ce soir en France, soit 112 de plus qu'hier. Cela représente une augmentation de près de 20%, soit une évolution similaire à hier.

19h43 : La France a recensé 16 018 cas confirmés et 674 morts depuis le début de la pandémie de Covid-19, annonce le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

19h32 : Bonsoir , merci pour votre question. Oui, les cliniques privées ont déprogrammé les opérations non-urgentes de quelque 100 000 patients. Elles ont aussi isolé des services pour y accueillir des malades, explique à franceinfo Lamine Gharbi, le président de la fédération de l’hospitalisation privée. Ces cliniques comptent 4 000 lits de réanimation et de soins intensifs en France, et 250 étaient disponibles dans le Grand Est et en Île-de-France mardi.

19h32 : On parle toujours des hôpitaux. Et les cliniques privées, elles se réorganisent aussi pour l'accueil des malades graves ?

19h23 : Bonsoir @Mouzaoir Ali Said, votre déplacement pour aller chercher cette personne ne peut être justifié que s'il s'agit d'une personne à mobilité réduite ou d'un enfant, précise le gouvernement. Cette personne, si elle est autonome, peut rentrer chez elle par ses propres moyens (avec une attestation), puis doit rester confinée à son domicile.

19h10 : Bonjour ; que dois-je cocher sur l'attestation dérogatoire si je vais chercher quelqu'un (un français ) qui rentre d'un pays étranger ?

19h03 : Il faudra compter 30 minutes entre chaque bus sur ces 20 lignes spéciales dédiées au déplacement du personnel hospitalier. Les horaires de ce nouveau service, opérationnel dès demain, ont été adaptés "sur les besoins des personnels", à savoir "entre 6h et 9h, entre 12h et 15h et entre 19h et 22h".

18h59 : En Île-de-France, région la plus affectée par l'épidémie avec plus de 3 300 cas confirmés jeudi, la RATP et Ile-de-France Mobilités vont mettre en place dès demain 20 lignes de bus "pour faciliter le déplacement du personnel hospitalier entre grands pôles de transports et grands pôles hospitaliers". Ce service sera gratuit, mais les soignants devront avoir sur eux leur carte professionnelle.

18h59 : Angela Merkel a été en contact vendredi avec un médecin testé positif au Covid-19. Elle a "décidé de se placer immédiatement en quarantaine" à domicile, annonce le porte-parole du gouvernement allemand. La chancelière "fera l'objet d'un test au cours des prochains jours" pour savoir si elle est infectée. Elle poursuivra "ses activités officielles en quarantaine à domicile", à Berlin.

18h52 : La chancelière allemande Angela Merkel se met en quarantaine après avoir été en contact avec un médecin testé positif.