Covid-19 : le chômage partiel sera pris en charge à 100% jusqu'à fin 2020 dans certains secteurs, annonce Bruno Le Maire

Les métropoles de Dijon et Clermont-Ferrand passent en alerte renforcée. Pour Toulouse et Montpellier, les autorités se donnent quelques jours de réflexion avant d'éventuelles mesures.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, et celui de l\'Economie, Bruno Le maire, le 8 octobre 2020 à Paris, lors d\'un point sur la situation sanitaire en France.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, et celui de l'Economie, Bruno Le maire, le 8 octobre 2020 à Paris, lors d'un point sur la situation sanitaire en France. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"La situation sanitaire continue à se dégrader en France." Lors du point hebdomadaire sur l'épidémie de Covid-19, les ministres de la Santé Olivier Véran et celui de l'Economie Bruno Le Maire ont annoncé des mesures sanitaires et économiques. Le pensionnaire de Bercy a notamment indiqué que l'Etat prendrait en charge à 100% (contre 85% habituellement), jusqu'à la fin de l'année 2020, l'indemnisation des salariés placés en chômage partiel dans certains secteurs particulièrement touchés : le tourisme, l'événementiel, la culture et le sport.

Quatre nouvelles métropoles en zone d'alerte maximale. Les métropoles de Lyon, Lille, Grenoble et Saint-Etienne rejoignent Paris, la métropole Aix-Marseille et la Guadeloupe, a annoncé Olivier Véran. Les villes de Dijon et Clermont-Ferrand passent, elles, en zone d'alerte renforcée. Ces mesures entreront en vigueur samedi matin. Pour Montpellier et Toulouse, les autorités se donnent encore quelques jours de réflexion, tout en observant avec attention l'évolution de la situation sanitaire dans ces villes. 

L'accès au Fonds de solidarité élargi et facilité. L'accès au Fonds de solidarité va être élargi à de nouvelles activités et aux entreprises jusqu'à 50 salariés, contre 20 jusqu'ici, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Seront dorénavant éligibles les entrepreneurs ayant enregistré une perte de 70% de leur chiffre d'affaires en raison du Covid-19, contre 80% précédemment, a-t-il précisé.

Le plan blanc est dorénavant "renforcé". L'agence régionale de santé (ARS) d'Ile-de-France a déclenché jeudi matin le "plan blanc renforcé" et a demandé à tous les hôpitaux et cliniques de la région parisienne de "mobiliser toutes leurs ressources" pour anticiper un "afflux important" de nouveaux malades du Covid-19. En réalité, ce plan n'a jamais été désactivé depuis le début de la crise sanitaire

Crise sociale. La pandémie précipite entre 88 et 115 millions de personnes supplémentaires dans l'extrême pauvreté à travers le monde, selon un rapport de la Banque mondiale.

Nouveau bilan du nombre de cas dans le monde. La pandémie a fait au moins 1 057 084 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles, jeudi 8 octobre dans la matinée. Plus de 36,2 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués. Les États-Unis sont le pays le plus touché avec 211 844 décès. Suivent le Brésil (148 228 morts), l'Inde (105 526 morts), le Mexique (82 726 morts), et le Royaume-Uni (42 515 morts).

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

23h44 : "Nous sommes satisfaits par ces annonces parce qu'elles répondent à une urgence qui dure", a déclaré le président de la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) Paris Ile-de-France, après les annonces gouvernementales ce soir. Bernard Cohen-Hadad salue notamment l'élargissement des entreprises concernées par le fonds de solidarité.

21h47 : Bonsoir @Emi et @Fa!. Aucune restriction n'est imposée sur les rassemblements à domicile. Ce serait un casse-tête légal, expliquait Le Monde il y a quelques semaines. Des restrictions sont donc prises contre ce type de rassemblements, mais seulement quand ils ont lieu dans des endroits accueillant du public - la fermeture des salles des fêtes en zone d'alerte renforcée, par exemple.

21h31 : Des restrictions sont elles imposées concernant les rassemblements ‘personnels’ dans les lieux privés ?

21h31 : #coronavirus Les réunions / fêtes familles ou cercle d’amis étant un vecteur important de transmission du virus, pourquoi il n’y a toujours pas de restriction ?

21h26 : Le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire a annoncé que de nouveaux secteurs allaient bénéficier du fonds de solidarité, dont les fleuristes, ravis de ce coup de pouce. "L'été on a perdu beaucoup de regroupements familiaux, donc on a moins de bouquets à la vente au quotidien", a ainsi expliqué un fleuriste de Montpellier à France 2.

21h13 : Bonsoir @jpong. Je serais bien incapable de vous dire si vous courrez un risque juridique. Mais le ministère de la Santé écrit que le carnet doit être rempli par "les clients", ce que je comprends comme la totalité d'entre eux. L'utilité de ce carnet étant d'aider les équipes de traçage à joindre les contacts d'un malade, j'imagine que ne prendre les coordonnées que d'un convive par table compliquerait et ralentirait ce travail.

21h13 : Bonsoir, je suis restaurateur et j'ai une question sur le cahier de rappel : faut-il que tous les clients d'une même table le remplisse ou juste un seul suffit ? J'ai lu sur un autre site un juriste expliquant qu'une seule personne suffisait mais j'aimerais avoir confirmation...

21h08 : Effectivement cher @Xavier, la métropole de Rouen n'a pas changé de seuil : elle est toujours en zone d'alerte renforcée, comme nous vous l'indiquons dans cette carte récapitulative, département par département.

21h08 : Bonsoir FIRien sur la situation de Rouen et de sa métropole ? Toujours en zone Renforcée ??

20h59 : Olivier Véran est l'invité de BFMTV. Il devrait revenir sur les mesures annoncées ce soir lors de sa conférence de presse.

20h57 : Un homme soupçonné de fausses déclarations de chômage partiel ayant généré "d'importants bénéfices", a été mis en examen et écroué, dans le cadre de la lutte contre la fraude aux dispositifs d'aide liés au Covid, selon le parquet. Ces bénéfices ont parfois été transférés à l'étranger.

20h47 : "Ça fait six mois que nous demandons au ministre de l'Economie Bruno Le Maire d'avancer sur le dossier de la perte d'exploitation et sur la question des loyers. Ce sont les deux gros dossiers dont il doit d'occuper".

Le président de l’Union des métiers et des industries de l'hôtellerie en Auvergne-Rhône-Alpes accuse le coup, sur franceinfo, après l'annonce du passage de Lyon, Grenoble et Saint-Etienne en zone d'alerte maximale. Il demande au gouvernement de faire plus pour soutenir le secteur de l'hôtellerie-restauration.

20h50 : Bonsoir @Babette. Les restrictions qui s'appliquent sont effectivement celles du territoire où vous vous trouvez. Dans les départements qui ne sont pas en alerte, la seule restriction aux rassemblements qui s'applique est la jauge de 5 000 personnes, ce qui laisse de la marge pour un mariage, tant que vous respectez les gestes barrières.

20h37 : Concernant les fêtes des mariages, Ils peuvent avoir lieu sur des régions moins impactées par le virus alors que les invités arrivent de toutes les zones ? Il n'y a pas d'interdiction de réunir une centaine de personnes ? Merci pour votre excellent travail.

20h37 : Bonsoir n. Vous n'êtes pas le seul à poser la question : la Cnil, gendarme de la collecte de données en France, a formulé des recommandations hier. Elle demande notamment la destruction de ces carnets après 14 jours, l'interdiction d'utiliser ces données pour autre chose que la recherche de cas contacts, ou encore d'essayer de ne pas rendre visible à celui qui le remplit les coordonnées des autres clients (en distribuant des formulaires individuels, par exemple). Quant aux quarantaines, elles ne font l'objet d'aucun contrôle en France.

20h37 : #Coronavirus Ce protocole resto pose quand même des questions quant à la disposition de nos données personnelles non ? J'en profite : qui, et sous couvert de quelles lois, contrôle les quarantaines ? Quelles sont les sanctions prévues ? Merci.

20h29 : Par ailleurs, le taux d'incidence du Covid-19 s'établit à 116 pour 100 000 habitants, et le taux de positivité des tests (proportion des personnes positives sur l'ensemble des personnes testées) est en augmentation à 9% contre 1% environ lors du déconfinement, a précisé Olivier Véran lors de sa conférence de presse.

20h28 : Les séjours à l'hôpital, qui englobent également des formes un peu moins graves de la maladie, poursuivent leur augmentation continue (7 603 personnes, 89 de plus par rapport à la veille), dont 711 nouveaux admis.

20h37 : A noter toutefois que les nouvelles admissions en réanimation, l'un des autres indicateurs importants pour suivre l'évolution de l'épidémie, sont en baisse, avec 114 patients, soient 29 de moins que la veille. Il y a donc moins de nouvelles admission en réanimation mais ces services restent très chargés. Cette carte, réalisée par notre journaliste Mathieu Lehot, montre le taux d'occupation des lits de réanimation par département.

20h26 : Les chiffres quotidiens sur le en France viennent de tomber. Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation en France a grimpé à nouveau et s'établit pour le quatrième jour d'affilée au-dessus des 1 400 patients : 1 418 patients précisément, soit 12 de plus que la veille, un nouveau record depuis mai.

20h20 : Bonsoir @Reste au resto. Le protocole renforcé impose aux restaurants d'afficher le nombre maximum de clients qu'ils peuvent accueillir dans le respect des mesures, comme l'indique le site du ministère de la Santé. Le protocole limite les tables à six convives, et impose un mètre de distance entre les chaises de tables différentes, ce qui réduit logiquement la capacité de certains établissements.

Quant à la demande de renseigner de fausses coordonnées dans le cahier de rappel, c'est évidemment contraire à l'esprit de cette mesure, qui doit permettre de contacter plus rapidement les cas contacts. Même si un restaurateur n'est pas tenu de vérifier que les clients donnent bien leur vrai numéro.

20h20 : J'ai été au restaurant depuis la mise en place des mesures renforcées :

- est-ce qu'il y a une limite max de capacité d'accueil ? Dans certains restaurants c'est clairement affiché, dans d'autres non

- le restaurateur qui, pour pas perdre de temps sur le receuil des coordonnées, recommande d'en mettre des fausses... Ça me semble moyen non?

20h20 : J'ai été au restaurant depuis la mise en place des mesures renforcées :

- est-ce qu'il y a une limite max de capacité d'accueil ? Dans certains restaurants c'est clairement affiché, dans d'autres non

- le restaurateur qui, pour pas perdre de temps sur le receuil des coordonnées, recommande d'en mettre des fausses... Ça me semble moyen non?

20h19 : Bonsoir @Rien et Matt. Je n'ai aucun moyen de contrôler moi-même la légalité des ouvertures des établissements parisiens, vous vous en doutez. Et la préfecture de police de Paris n'a, pour l'instant, pas communiqué sur d'éventuelles infractions constatées (sauf dans des bars à chicha, qui doivent fermer), ce qui ne veut pas dire qu'il n'y en a pas.

Sachez tout de même que le périmètre des établissements autorisés à ouvrir reste assez large, et qu'ils ont toujours le droit de servir des clients y compris pour un simple verre, du moment qu'ils respectent le protocole sanitaire. Les établissements que vous voyez comme des bars sont donc peut-être des restaurants aux yeux de la réglementation, et ouverts légalement.

20h19 : Si vous saviez le monde qu’il y a aux terrasses des cafés/restaurants vers chez moi dans les Hauts-de-Seine ! Elles sont pleines à craquer de jeunes et de moins jeunes...

20h18 : Bonjour FI. Les propriétaires de bars peuvent être rassurés, les bars à Paris sont restés ouverts. Pourquoi n’en parlez-vous pas ?

20h21 : Bonjour @sportaddict. Les villes qui passeront samedi en zone d'alerte maximale étaient déjà en alerte renforcée. Dans ces deux cas, les salles de sport doivent fermer. C'est donc à Dijon et Clermont-Ferrand, qui basculeront en alerte renforcée samedi, que leur situation va changer.

20h16 : Que va t'il se passer pour les salles de sport dans les villes passant en zone d'alerte maximale dont certaines sont ouvertes de nouveau ?

20h14 : Bonsoir et @Etonnée. Ni le télétravail ni les établissements scolaires n'ont été évoqués par Olivier Véran et Bruno Le Maire, dont l'intervention a concerné pour l'essentiel les mesures spécifiques dans les zones les plus touchées, et l'indemnisation des entreprises touchées par ces mesures. Aujourd'hui, les règles concernant l'accueil des élèves et le travail à distance sont les mêmes sur tout le territoire.

20h14 : Bonsoir FI ! Pas un mot pour les écoles dans les interventions de ce soir ?

20h14 : Bonjour FI. Des annonces sur le télétravail ?

20h10 : Le détail des annonces d'Olivier Véran et Bruno Le Maire est à retrouver dans notre article.

(GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

20h10 : Faisons un point sur l'actualité ce soir, marquée par les annoncés d'Olivier Véran :

  • Les métropoles de Lille, Lyon, Grenoble et Saint-Etienne passeront à partir de samedi en zone d'alerte maximale en raison de la dégradation des indicateurs liés à l'épidémie de Covid-19, a annoncé ministre de la Santé. Celles de Toulouse et Montpellier pourraient se voir appliquer la même décision en fonction de l'évolution de leurs indicateurs.
  • Olivier Véran a également indiqué que les métropoles Dijon et Clermont-Ferrand seraient placés à partir de samedi matin en alerte renforcée, un cran en-dessous de leur seuil actuel.
  • L'accès au Fonds de solidarité va être élargi à de nouvelles activités et aux entreprises jusqu'à 50 salariés, contre 20 jusqu'ici, a par ailleurs annoncé le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire.

19h50 : Bonsoir . Olivier Véran a indiqué tout à l'heure qu'une "amélioration sensible" de la situation était constatée à Bordeaux (ainsi qu'à Nice). Cette amélioration ne change pour l'instant rien au classement de votre ville en zone d'alerte renforcée. Mais le ministre a dit "espérer de bonnes nouvelles la semaine prochaine", qui pourraient alors se traduire par un allègement des restrictions.

19h50 : Je n'ai rien entendu concernant Bordeaux métropole. Dois-je me réjouir ou hélas un oubli de votre part ? Merci

20h14 : Bonjour et bonjour à tous (je prête main forte à Juliette face à vos nombreuses questions). Le protocole sanitaire renforcé dans les restaurants est le même dans toutes les zones en alerte maximale. Ils gardent leurs horaires habituels, mais il ne peut pas y avoir plus de 6 personnes par table, un mètre de distance est demandé entre les chaises de tables différentes, et les clients doivent laisser leurs coordonnées dans un carnet de rappel. Les bars, eux, doivent fermer.

19h48 : Zone d'alerte maximale à Lille, qu'est ce cela signifie pour les sorties au restaurant ? Combien de personnes maxi par table ? Heure de fermeture des restaurants ? Merci

19h45 : Dans ces zones :

  • les bars sont fermés
  • les restaurants peuvent rester ouverts mais avec un protocole sanitaire encore plus strict
  • Les établissements recevant du public doivent fermer (clubs de sport, foires et salons...) sauf s'il existe un protocole sanitaire strict. Ainsi, les lieux culturels comme les théâtres, les cinémas et les musées restent ouverts, vu qu'il y existe déjà des protocoles obligatoires.
  • les soirées étudiantes sont interdites
  • l'accueil est réduit à l’université : la jauge dans les amphis ne doit pas dépasser les 50%

19h40 : Bonjour @Lil, les définitions des seuils faisant passer une zone en alerte renforcée ou maximale sont précisées sur le site officiel vie-publique.fr. Les lieux en alerte maximale sont des lieux où ont été détectés :

  • plus de 250 cas pour 100 000 habitants,
  • plus de 100 cas pour 100 000 habitants chez les personnes âgées,
  • 30% de patients Covid-19 dans les services de réanimation.

19h38 : Ça veut dire quoi concrètement la zone d’alerte Max? 🤷🏻‍♀️A part sortir le parapluie, ça sert à quoi ce zonage du coup? Merci de vos réponses !

19h13 : Autre annonce du ministre de l'Economie à retenir : "Les entreprises fermées administrativement ou les entreprises faisant l’objet de restrictions horaires et qui ont une perte de chiffre d’affaires d’au moins 50% sont exonérées de cotisations sociales jusqu’à ce que les mesures de restriction soient levées", a-t-il annoncé.

19h12 : Autre annonce faite par Bruno Le Maire pour les entreprises : l'accès au fonds de solidarité va être élargi à 31 autres activités "dont les loueurs de voitures, les fleuristes, les bouquinistes des quais de Paris, la fabrication de foie gras, les agences de publicité, la blanchisserie et la teinturerie de détail, les courtiers en assurance voyage, ou encore le conseil en relations publiques et communication", selon Bercy.

19h04 : La conférence de presse des deux ministres est maintenant terminée. Voici ce que l'on peut en retenir :

  • Les métropoles de Lille, Lyon, Grenoble et Saint-Etienne passeront à partir de samedi en zone d'alerte maximale.
  • Pour les métropoles de Toulouse et Montpellier, la décision est en suspens. Le gouvernement se donne "jusqu'à lundi matin", pour prendre éventuellement cette même décision.
  • Les métropoles de Dijon et Clermont-Ferrand seront placés à partir de samedi matin en alerte renforcée, soit un cran en-dessous de l'alerte maximale.

19h24 : "Si, en Ile-de-France, la situation venait encore à se dégrader, est-ce que la région pourrait basculer en zone d'état d'urgence sanitaire ?" interroge une journaliste de BFMTV. Olivier Véran indique que l'on passerait en état d'urgence sanitaire si "un territoire arrive à une saturation très importante des réanimations par des malades atteints du coronavirus" avec un taux de "60% d'occupation des lits en Ile-de-France".

19h17 : Le ministre de la Santé est interrogé sur les soins qui vont être déprogrammés dans plusieurs hôpitaux pour pouvoir faire de la place aux malades du Covid-19. "Actuellement, nous faisons une déprogrammation au cas par cas. Hôpital par hôpital, territoire par territoire". Il ajoute : "nous souhaitons qu'elles soient les plus courtes possibles parce que nous ne pouvons pas nous permettre de prendre du retard de soins à des milliers de malades qui ont besoin de se faire opérer".

18h49 : Alerte renforcée, maximale ou simple vigilance : découvrez le seuil d'alerte de votre département dans cet article.


18h48 : "Si vous regardez la carte de France et que vous vous souvenez des métropoles qui ont été citées, poursuit Olivier Véran, le virus circule beaucoup dans la plupart des métropoles, à l'exception de quelques-unes. Et donc, les circulations d'une zone à l'autre ne sont pas de nature à aller exporter, amener du virus là où il n'y en aurait pas aujourd'hui".

21h34 : Le ministre de la Santé est interrogé sur une éventuelle restriction des déplacements pendant les vacances de la Toussaint. Il explique pourquoi il a pris la décision de ne pas interdire les déplacements entre plusieurs métropoles. "Nous ne sommes pas arrivés à une situation de diffusion du virus telle que nous l'avions connue au printemps dernier, lorsque des restrictions de circulation étaient prises", indique-t-il.

19h26 : "Nous n'avons pas pris la décision de limiter la circulation d'une métropole à une autre", indique Olivier Véran.

18h44 : Bruno Le Maire a été interrogé sur ce qui était fait pour endiguer le chômage des jeunes. Il a rappelé plusieurs dispositifs. "Les entreprises peuvent bénéficier d'une prime de 4 000 euros en embauchant un jeune en CDI", même chose "pour un apprenti". Le ministre lance "un appel à toutes les entreprises, petites ou grandes,pour qu'elles fassent l'effort d'embaucher des jeunes et se saisissent des dispositifs du gouvernement (...) nous avons tous une responsabilité".