Covid-19 : Paris et la petite couronne risquent de passer en zone d'alerte maximale dès lundi si la situation sanitaire continue de se dégrader

Le ministre de la Santé a également évoqué, jeudi, une situation qui "se dégrade" dans les métropoles de Lille, Lyon, Grenoble, Toulouse et Saint-Etienne.

Olivier Véran, le ministre de la Santé, lors d\'une conférence de presse, à Paris, le 1er octobre 2020.
Olivier Véran, le ministre de la Santé, lors d'une conférence de presse, à Paris, le 1er octobre 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Paris et les départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne) risquent de passer en zone d'alerte maximale dès lundi si la situation sanitaire continue de se dégrader, a prévenu le ministre de la Santé, Olivier Véran, jeudi 1er octobre, lors de son point hebdomadaire sur la pandémie de Covid-19 en France. Il a également évoqué une situation qui "se dégrade" dans les métropoles de Lille, Lyon, Grenoble, Toulouse et Saint-Etienne. Ces villes pourraient également basculer en zone d'alerte maximale. Retrouvez les dernières informations dans notre direct.

"Il ne faut pas vous décourager", selon Olivier Véran. "Nous avons appris collectivement à lutter contre le coronavirus", a déclaré Olivier Véran. "Il ne faut donc pas vous décourager si vous voyez que la situation sanitaire continue de se dégrader pendant quelques jours dans votre territoire alors que vous faites des efforts. Vos efforts, ils doivent payer et vos efforts, ils vont payer", a-t-il également lancé. "Vivre avec le virus signifie qu'on doit continuer à vivre au quotidien. Avec des phases d'accalmie et des phases d'aggravation. Nous devons donc redoubler d'efforts dans la période et prendre des mesures", a prévenu le ministre. 

Pas de jour de carence dès le 3 octobre, à certaines conditions. Les personnes déclarées comme cas contacts à risques et ne pouvant pas télétravailler n'auront pas de jour de carence, a également annoncé Olivier Véran, lors de ce point hebdomadaire.

 Emmanuel Macron optimiste face aux patrons. "On gagnera la bataille contre le virus". Devant un parterre de chefs d'entreprises réunis au forum annuel BpiFrance Inno Génération organisé à Paris, Emmanuel Macron a tenu à afficher son optimisme au sujet de l'évolution de la pandémie de coronavirus. Il a appelé les forces économiques du pays à ne pas "renoncer" et à "relancer, relancer, relancer, et dès maintenant". 

Près de 14 000 nouveaux cas en France. Santé publique France a annoncé, jeudi, que la France avait enregistré 13 970 cas de contamination par le nouveau coronavirus en 24 heures, pour un bilan total de 577 505 personnes diagnostiquées depuis le début de l'épidémie. Le taux de positivité des tests reste stable à 7,6%. L'épidémie a fait 32 019 morts avec 63 décès supplémentaires en 24 heures dans les hôpitaux.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CORONAVIRUS

00h00 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Paris et plusieurs autres villes – dont Lille et Toulouse – ont obtenu un sursis avant de basculer en zone d'alerte maximale. Elles y passeront cependant dès lundi si la progression du Covid-19 ne faiblit pas. Voici ce qu'il faut retenir de la prise de parole d'Olivier Véran.

• Avec des rafales attendues entre 130 et 150 km/h, le Morbihan a été placé en vigilance rouge pour vents violents à l'approche de la tempête Alex attendue dans la nuit. Cinq autres départements de l'Ouest sont en vigilance orange.

La mise aux enchères des premières fréquences 5G destinées aux opérateurs français a rapporté la somme totale de 2,786 milliards d'euros à l'Etat, Orange obtenant la plus grande part des "blocs" en jeu, a annoncé le régulateur des télécoms (Arcep).

Dans un communiqué commun, Vladimir Poutine, Emmanuel Macron et Donald Trump appellent à "la cessation immédiate des hostilités" au Haut-Karabakh, territoire azerbaïdjanais séparatiste soutenu par l'Arménie.

23h50 : Le tribunal administratif de Rennes a annoncé la suspension de l'arrêté préfectoral sur la fermeture des salles de sport dans la ville bretonne. Cette décision était particulièrement attendue par les professionnels du secteur, et pourrait faire boule de neige. Explications de francetv sport.

23h06 : "On a effectivement un impact réel à Lille, mais aussi quelques préoccupations sur les zones de Dunkerque et de Maubeuge (...). Aujourd'hui il se passe ce que nous avions tous prévu : une augmentation du taux d'incidence. L'entrée des patients en réanimation est largement supérieure aux sorties, et cette croissance est exponentielle."

Patrick Goldstein, patron du Samu 59 et chef des urgences au CHU de Lille, revient sur la situation épidémique dans le Nord, au micro de franceinfo. Il considère tout de même qu'il "faut laisser un peu de temps au temps" avant de décider de nouvelles mesures et de faire passer la métropole lilloise en zone d'alerte maximale.

22h39 : Les hôtels ont vu leur fréquentation baisser de 73% au mois de juin et certains groupes tentent de se réinventer. Ils proposent parfois des espaces de travail sous forme d'abonnements ou de forfaits à la journée, avec restauration.

FRANCEINFO

22h18 : "Le choc est trop fort." La Poste sera dans le rouge cette année, car la crise du Covid-19 a très fortement fait reculer les volumes de courriers transportés, explique son PDG Philippe Wahl dans un entretien aux Echos à paraître demain. Le groupe public n'aura cependant pas besoin de recapitalisation, d'autant qu'il vient de recevoir 7 milliards d'euros d'argent frais avec l'intégration de CNP Assurances.

22h14 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Paris et plusieurs autres villes – dont Lille et Toulouse – ont obtenu un sursis avant de basculer en zone d'alerte maximale. Elles y passeront cependant dès lundi si la progression du Covid-19 ne faiblit pas. Voici ce qu'il faut retenir de la prise de parole d'Olivier Véran.

• Météo France place le département du Morbihan en vigilance rouge pour vents à l'approche de la tempête Alex, et huit départements sont placés en vigilance orange. Suivez notre direct.

La mise aux enchères des premières fréquences 5G destinées aux opérateurs français a rapporté la somme totale de 2,786 milliards d'euros à l'Etat, Orange obtenant la plus grande part des "blocs" en jeu, a annoncé le régulateur des télécoms (Arcep).

Dans un communiqué commun, Vladimir Poutine, Emmanuel Macron et Donald Trump appellent à "la cessation immédiate des hostilités" au Haut-Karabakh, territoire azerbaïdjanais séparatiste soutenu par l'Arménie.

20h22 : Sur les sept derniers jours, 3 998 personnes ont été hospitalisées en France en raison du Covid-19, dont 844 en réanimation. Ces données étaient de respectivement 3 945 et 826 hier.

20h51 : La France a enregistré 13 970 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures (12 845 hier), pour un bilan total de 577 505 personnes diagnostiquées depuis le début de l'épidémie, annonce Santé publique France. Le taux de positivité des tests reste stable, à 7,6%. Le bilan de l'épidémie en France s'élève à 32 019 morts, avec 63 décès supplémentaires en 24 heures dans les hôpitaux.

19h57 : Le géant de la restauration collective Elior a annoncé la suppression de 1 888 postes en France dans sa branche dédiée à la restauration d'entreprise, sinistrée depuis l'épidémie de Covid-19. Les grandes entreprises, en effet, ont mis leurs salariés en télétravail. Cette réorganisation touche 1 260 lieux de restauration exploités par ses filiales Elior Entreprises et Arpège, précise le groupe dans un communiqué.

19h16 : L'Institut Pasteur de Lille (Nord) veut creuser la piste d'une molécule candidate pour un traitement contre le Covid-19. Mais l'organisme a besoin de cinq millions d'euros pour débuter ses essais cliniques. Le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, va donc proposer un soutien financier régional, lors de la prochaine séance plénière.

19h11 : Encore une précision après la conférence d'Olivier Véran. Le ministre a relevé une "dégradation" de la situation dans "cinq métropoles : Lille, Lyon, Grenoble, Toulouse et Saint-Etienne", où "l'évolution des derniers jours reste très préoccupante". Il a prévenu que ces villes pourraient être placées "en zone d'alerte maximale la semaine prochaine" mais il "n'y a pas lieu, à date, de basculer ces métropoles en zone d'alerte maximale".

18h55 : Le gouvernement va examiner dans les prochains jours les propositions des représentants des restaurateurs mécontents de la limitation de leurs horaires d'ouverture, voire de leur fermeture dans certaines zones comme à Marseille. Si ces règles paraissaient robustes et si elles étaient validées par le haut Conseil scientifique, a déclaré Olivier Véran, elles pourraient alors s'appliquer dans les zones d'alerte maximale.

19h08 : "Quand les personnes contacts sont à domicile et ne peuvent pas télétravailler, elles peuvent bénéficier d'un arrêt de travail dérogatoire, une prescription d'isolement servant de justificatif auprès de l'employeur", a également expliqué Olivier Véran.

Pour faciliter la prescription de ces arrêts de travail, à compter du 3 octobre, les personnes appelées par l'assurance-maladie en raison de leur statut de cas contact à risques pourront procéder elles-mêmes à une demande directement en ligne sur le site declare.ameli.fr. Aucun jour de carence ne sera appliqué dans cette situation. L'assurance maladie contrôlera que la personne est bien recensée comme cas contact.

FRANCEINFO

18h59 : "Ce franchissement des seuils, nous ne l'observons que depuis quelques heures. Nous avons besoin de le confirmer dans les tout prochains jours. Si ça devait se confirmer, nous n'aurions pas d'autre choix que de placer Paris et la petite couronne en alerte maximale et ce, dès lundi."

Olivier Véran évoque des mesures telles que la "fermeture des bars" et l'invitation à ne plus participer à des fêtes de famille ou à des soirées. "Nous réexaminerons les indicateurs dimanche avec la maire de Paris et l'ensemble des élus concernés, et si la dynamique ne s'est pas infléchie (...), nous prendrons ensemble, dès lundi, les mesures qui s'imposent."



18h35 : Paris a franchi les trois seuils déclenchant le niveau d'alerte maximale, annonce Olivier Véran. Si la dynamique se confirme, la capitale et les départements de la petite couronne seront donc placés en zone d'alerte maximale dès lundi.

18h31 : Les Français sont globalement prêts à accepter de nouvelles mesures de restriction en lien avec le Covid-19, mais se divisent sur la fermeture des bars et restaurants, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour franceinfo et Le Figaro. Toujours très critiques envers l'action du gouvernement, 79% des sondés se disent "inquiets" pour la situation sanitaire globale du pays.

18h21 : "Il ne faut pas vous décourager si vous voyez que la situation sanitaire continue de se dégrader pendant quelques jours dans votre territoire. Vos efforts, ils doivent payer et vos efforts, ils vont payer."

Olivier Véran évoque même quelques cas de "frémissement" positif, comme à Nice, Bordeaux ou Marseille, même si "les niveaux de circulation y restent [encore] bien trop élevés (...). Il faut prendre les signes d'espoir quand ils viennent, c'est un encouragement à poursuivre, c'est un encouragement à tenir."

FRANCEINFO

18h19 : Le ministre Olivier Véran détaille à nouveau le classement des territoires en fonction de la circulation du virus. "Nous surveillons les zones d'alerte maximale comme le lait sur le feu."

18h13 : "Là où, au printemps, 10 malades allaient contaminer 30 personnes au bout d'une semaine, 10 malades en contaminent 13 [aujourd'hui]."

"Nous avons appris collectivement à lutter." Olivier Véran met en avant les efforts menés pour limiter la contagiosité du coronavirus. Il rappelle l'efficacité des gestes barrières "pour faire reculer le virus".



FRANCEINFO

18h04 : 18 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité de la journée :

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, fera dans quelques minutes son point hebdomadaire sur l'évolution de l'épidémie de Covid-19. Vous pouvez suivre son intervention dans notre direct.

Plusieurs grandes métropoles particulièrement touchées par l'épidémie, Paris, Lille ou encore Grenoble, devraient échapper à de nouvelles restrictions, le temps d'évaluer l'efficacité des mesures déjà prises.

• Météo France place le département du Morbihan en vigilance rouge pour vents à l'approche de la tempête Alex, et huit départements sont placés en vigilance orange. Suivez notre direct.

Dans un communiqué commun, Vladimir Poutine, Emmanuel Macron et Donald Trump appellent à "la cessation immédiate des hostilités" au Haut-Karabakh, territoire azerbaïdjanais séparatiste soutenu par l'Arménie.

17h45 : Bonjour @Max, le délai de carence a bien été supprimé pendant l'état d'urgence sanitaire, c'est-à-dire entre le confinement et le mois de juillet, mais il est revenu avec la fin de cet état d'urgence, le 11 juillet.

17h36 : Le délai de carence n'a pas été supprimé quand il s'agit d'un arrêt maladie lié à la Covid ?

16h13 : Avec la journée de carence, certains salariés choisissent de ne pas déclarer qu'ils sont atteints du Covid-19, par peur de perdre une partie de leur rémunération. Si vous vous reconnaissez dans cette situation, vous pouvez nous en parler à travers cet appel à témoignages. Merci d'avance pour vos contributions.

Un salarié de Engie à Paris, le 25 août 2020.


(ELKO HIRSCH / HANS LUCAS / AFP)

16h18 : Il y a actuellement 155 patients atteints du Covid-19 hospitalisés à Marseille, dont 39 en réanimation, annonce l'Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM). Il s'agit du troisième jour consécutif de baisse dans les hôpitaux marseillais. Lundi, il y avait 177 patients Covid-19 dont 50 en réanimation, puis 168 patients dont 46 en réanimation mardi, et enfin 153 patients Covid-19, dont 43 en réanimation hier.

15h52 : Bonjour @al et , le ministre de la Santé, Olivier Véran, doit s'exprimer à partir de 18 heures aujourd'hui pour faire le point sur l'évolution de l'épidémie de Covid-19. Nous suivrons bien sûr son point hebdomadaire dans ce direct.

15h54 : Bonjour France info, sait-on à quelle heure doit se tenir la conférence de presse d'O. Véran ? Merci !

15h54 : Bonjour, quand est-ce que le ministre de la Santé s'exprimera pour son point hebdomadaire ?

15h48 : Pour le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation de l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), "il est quasi utopique d'imaginer ouvrir davantage de lits sans déprogrammer d'autres activités", à l'heure où la France fait face à une recrudescence des cas de Covid-19 et des entrées en réanimation. Retrouvez son interview ici.

Un lit de réanimation à Mamoudzou à Mayotte, en juin 2020.

(ALI AL-DAHER / AFP)

14h23 : Voici les contenus que vous consultez le plus sur franceinfo en ce début d'après-midi :

Notre article sur les "Proud Boys", ce groupe d'extrême droite mentionné par Donald Trump lors de son débat avec le candidat démocrate, Joe Biden.


Notre direct sur l'évolution de l'épidémie de Covid-19.


Notre article détaillant les explications de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la résistance des pays africains face au Covid-19.



14h09 : 14 heures (et quelques minutes), faisons un nouveau point sur l'actualité de la journée :

Les maires des grandes métropoles françaises ont obtenu un sursis dans les mesures prises pour tenter d'endiguer l'épidémie de Covid-19, le temps d'évaluer leur efficacité. Suivez notre direct.

Cinq départements de l'ouest de la France – le Finistère, les Côtes-d'Armor, le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique – sont placés en vigilance orange par Météo France, aujourd'hui, à l'approche de la tempête Alex.


L'Union européenne va lancer une procédure d'infraction contre le gouvernement britannique, du fait de son projet de loi controversé revenant en partie sur l'accord du Brexit signé entre Bruxelles et Londres en octobre 2019. Plus de détails dans cet article.

Deux journalistes du Monde ont été blessés ce matin dans la ville de Martuni, dans le Haut-Karabakh. Selon les autorités arméniennes, ces journalistes ont été blessés lors d'un bombardement mené par les forces azerbaïdjanaises.

13h47 : "Dans la période où nous sommes, nous allons devoir prendre des décisions parfois adaptées territorialement, transparentes, mais peut-être pour freiner le virus quand il réaccélère."

Le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, s'est exprimé sur l'évolution de l'épidémie de Covid-19, lors d'un déplacement au Forum annuel BpiFrance, à Paris. aucun moment ceux qui ne sont pas touchés ne doivent douter, d'abord parce que l'on gagnera la bataille contre le virus, et ensuite parce que au fond renoncer c'est au moins aussi grave", a-t-il insisté.

13h43 : Chaque entretien entre Jean Castex et les maires de villes de grandes villes particulièrement touchées par une recrudescence des cas de Covid-19 "a fait d'abord l'objet d'un partage des données épidémiologiques locales". "Les élus ont reconnu l'urgence de la situation et la nécessité de réagir pour éviter que ces situations ne s'aggravent davantage", précise Matignon au service politique de France Télévisions.

"Les discussions se sont poursuivies autour des mesures complémentaires qui s'imposeraient sans inflexion nette des courbes épidémiologiques, fait savoir Matignon. Les élus se sont dits prêts à accompagner de telles mesures le cas échéant."

13h07 : @Lucie : "On est dans cette phase d'évaluation", a indiqué de son côté le président de la métropole de Lyon, Bruno Bernard. "On a été entendu sur le fait qu'il fallait arrêter les changements de pied incessants et se poser pour toutes les deux semaines évaluer les mesures". Quant au maire de Lyon, Grégory Doucet, il a précisé que Jean Castex avait "réaffirmé la nécessité d'avoir un travail partenarial pour identifier les mesures".

13h44 : Bonjour @Lucie, oui, la maire de Lille, Martine Aubry, s'est notamment exprimée à l'issue de sa rencontre avec le Premier ministre. "Nous avons demandé au Premier ministre, qui l'a accepté, de nous laisser (...) encore dix jours, pour vérifier si les mesures qui avaient été prises par le gouvernement" sont efficaces, a-t-elle déclaré. "Si cela n'était pas le cas, nous serions amenés à reparler avec le Premier ministre de mesures complémentaires", comme la fermeture des bars et restaurants, a ajouté la maire de Lille devant des journalistes.

13h06 : des nouvelles des entretiens des maires et président de métropoles durement touchées par le Covid avec Jean Castex?

12h28 : Dans un communiqué, la préfecture du Nord "prend acte" de la décision du tribunal administratif, qui rejette la demande de syndicats professionnels sportifs de suspendre l'interdiction des activités physiques dans les espaces clos et couverts de la métropole lilloise. Pour la juridiction, cette mesure de fermeture, d'une durée de quinze jours, "n'apparaît pas disproportionnée au regard de l'objectif de protection de la santé publique poursuivi".

12h10 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

Les maires de Paris, Lyon, Lille, Grenoble et Toulouse s'entretiennent aujourd'hui avec Jean Castex pour discuter d'"éventuelles adaptations" des mesures sanitaires. Suivez notre direct.


Cinq départements de l'ouest de la France – le Finistère, les Côtes-d'Armor, le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique – sont placés en vigilance orange par Météo France, aujourd'hui, à l'approche de la tempête Alex.


La journée d'aujourd'hui est consacrée aux témoignages des membres d'un réseau de trafiquants dont certaines armes se sont retrouvées entre les mains d'Amedy Coulibaly. Suivez notre direct.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé aujourd'hui que l'UE lançait une procédure d'infraction contre le gouvernement britannique, en raison de son projet de loi controversé qui revient en partie sur l'accord du Brexit. Plus de détails dans cet article.

11h39 : Pauline Oustric est membre du collectif #apresj20, né sur les réseaux sociaux. Comme ses autres membres, elle a contracté le Covid-19 et les symptômes persistent. Découvrez son témoignage pour Brut.




10h02 : Les salles de sport de Rennes ont obtenu aujourd'hui gain de cause devant le tribunal administratif qui a suspendu la fermeture de ces établissements par arrêté préfectoral. Le juge des référés a ordonné la suspension de l'exécution de l'article 4 de l'arrêté de la préfète d'Ille-et-Vilaine qui prévoyait d'interdire l'accueil du public dans les salles de sports et gymnases situés sur le territoire de Rennes Métropole jusqu'au 10 octobre 2020.

10h02 : Le Quebec est obligé de serrer la vis concernant les mesures de restriction. "On va se dire la vérité, à cause de l'insouciance ou la négligence d'une minorité, on se retrouve dans une situation où il y a beaucoup de monde qui sont affectés. Et il y a des vies qui sont en jeu", a déclaré hier le Premier ministre François Legault, cité par Le Journal du Quebec.

Parmi les mesures phares : interdiction de recevoir des visiteurs chez soi – les policiers pourront pénétrer dans les maisons s'ils soupçonnent un rassemblement illégal –, interdiction des rassemblements dans les parcs ou encore le port du masque obligatoire en manifestation sous peine d'une amende de 1 000 dollars canadiens.


09h45 : Le préfet de Guyane a signé hier un arrêté afin de confiner à nouveau la commune amérindienne Camopi située dans le parc amazonien de Guyane, à la frontière fluviale du Brésil. La préfecture a annoncé prendre cette mesure en raison d'une recrudescence de l'épidémie de Covid-19. Elle doit durer 15 jours.

09h16 : En raison de la pandémie, l'Allemagne a étendu sa liste de régions à risque à la Belgique voisine, l'Islande et des régions en Europe. La majeure partie du territoire français est désormais concernée. Les régions Pays de la Loire et Bourgogne ont été ajoutées à la liste. Seule la région frontalière du Grand-Est, particulièrement durement touchée au début de la pandémie, n'est pas concernée.

10h45 : Il est 9 heures, le moment de faire le point sur l'actualité de cette matinée.

Les maires de Paris, Lyon, Lille, Grenoble et Toulouse s'entretiennent aujourd'hui avec Jean Castex pour discuter d'"éventuelles adaptations" des mesures sanitaires. Suivez notre direct.

L’Inserm invite à partir d'aujourd'hui tous les Français qui voudraient aider la recherche et qui sont prêts à tester l’un des projets de vaccin contre le Covid-19 à se faire connaître. Plus de détails dans notre article.

Cinq départements de l'ouest de la France – le Finistère, les Côtes-d'Armor, le Morbihan, l'Ille-et-Vilaine et la Loire-Atlantique – sont placés en vigilance orange par Météo France, aujourd'hui, à l'approche de la tempête Alex.

L'opposant russe Alexeï Navalny affirme auprès du magazine allemand Der Spiegel (en allemand) que Vladimir Poutine est à l'origine de son empoisonnement.

09h18 : "Les modèles indiquent que l'augmentation de la mortalité par cancer du sein se situera entre 1 et 5% dans les dix ans qui viennent."

En raison de la crise sanitaire due à l'épidémie de Covid-19, de nombreuses femmes n'ont pu faire dépister d'éventuels cancers du sein. Un retard qui aura des conséquences graves selon le professeur Eric Solary, président du conseil scientifique de la fondation ARC pour la recherche sur le cancer, interrogé aujourd'hui sur France Inter. Plus de détails dans cet article.

09h19 : Bonjour @Laurent et @Pilou. Pour vous inscrire aux tests Inserm pour aider à la recherche d'un vaccin contre le Covid-19, vous pouvez vous rendre sur ce lien où un questionnaire vous attend. Celui-ci permettra une pré-sélection pour les futurs essais cliniques. Tous les détails sont dans notre article.

08h42 : Vous pouvez communiquer le lien pour s’inscrire aux tests Inserm ?? Merci

08h42 : Bonjour ou se signaler volontaire ??

08h37 : Après une fermeture de plus de six mois liée à la pandémie, le célèbre cabaret parisien, le Crazy Horse, rouvre enfin ses portes aujourd'hui avec un mélange d'appréhension et d'excitation chez les danseuses. Covid-19 oblige, l'établissement ne sera ouvert que deux soirs par semaine dans un premier temps, et sa jauge a été considérablement réduite : 150 spectateurs au lieu des 250 habituels. Plus de détails dans cet article.

08h39 : L’Inserm invite à partir d'aujourd'hui tous les Français qui voudraient aider la recherche et qui sont prêts à tester l’un des projets de vaccin contre le Covid-19 à se faire connaître, révèle franceinfo. L'Institut national de la santé et de la recherche médicale espère pouvoir réunir 25 000 volontaires en France.