Zones de sécurité par tranche d'âge, parents tenus à l'écart, repas distanciés... Les centres de loisirs et leur protocole anti Covid-19 soumis à inspection

Au centre d'accueil Guy Môquet d'Ivry-sur-Seine, les mesures sanitaires contre le coronavirus ont été changées quatre fois cet été. Entre gestes barrières et plan Vigipirate, les équipes doivent faire preuve d'une grande flexibilité.

Le centre d\'accueil Guy Moquet d\'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).
Le centre d'accueil Guy Moquet d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). (PERRINE ROGUET / FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Les centres de loisirs respectent-ils bien les mesures sanitaires de prévention du Covid-19 ? Alors que le premier mois de vacances scolaires touche à sa fin, des inspections sont diligentées dans ces lieux qui accueillent des enfants tout l'été. Une véritable enquête de terrain à laquelle a notamment été soumis l'accueil de loisirs Guy Môquet d'Ivry-sur-Seine dans le Val-de-Marne.

L'inspecteur interroge les enfants 

C'est presqu'un retour à l'école pour le directeur du centre, Cédric Valez, comme un jour d'interrogation : "Vous faites venir les enfants. Les parents arrivent ici mais ne passent pas le portail. Ce sont les enfants qui se présentent à la table d'accueil avec un animateur qui les pointe le matin", décrit-il. Les enfants, de six à onze ans, sont divisés en plusieurs groupes pour limiter les contacts entre eux. 

En fait on a des zones de sécurité avec les grands, les moyens et les petits.  Nous, on est dans la zone des petits, c'est là où il y a un banc et des tables.Nayle, 8 ansà franceinfo

Pour signifier ces zones, la cour est balisée de couleurs. Sanitaires, classes, cantine, tout y passe. "Ça se passe bien à la cantine, ça fonctionne plutôt bien. On a plus de tables simplement, avec moins d'enfants à chaque table", indique Cédric Valez. Là aussi, chacun mange avec son groupe. Mais le protocole sanitaire est il vraiment bien respecté ? Pour le savoir, l'inspecteur Antoine Arki n'a qu'à demander aux enfants qui se sont pressés autour de lui. 

"Est ce que vous avez des petites restrictions? On vous a expliqué avec le Covid ce que vous devez faire?"

"Oui on se lave les mains"

"Quand vous lavez-vous les mains ?"

"Quand on sort dehors, avant d'aller manger"

"Après manger aussi ?"

"Oui, après manger, après tout !" 

Faire cohabiter mesures barrières et plan Vigipirate

Ce protocole strict contient son lot de contradictions pour ceux qui le mettent en place, confie Dominique Montaie qui dirige les enseignements éducatifs des centres de loisirs d'Ivry-sur-Seine. "Ce n'est pas forcément évident. Par exemple, les portes, on doit les laisser ouvertes avec le Covid. Il est mieux de les fermer dans le cadre du plan Vigipirate."

On est dans des contradictions vraiment difficiles à porter. Et c'est vrai que nos équipes d'animation, elles, ont été perdues.Dominique Montaie, directrice des enseignements éducatifs d'Ivry-sur-Seineà franceinfo

Les équipes ne cessent de s'adapter. Le protocole a été modifié quatre fois depuis le début de la crise. L'inspection au centre d'accueil Guy Môquet a en tous cas été validée, le protocole est respecté. Jusqu'ici, seules deux suspicions de Covid été détectées mais aucun test positif. 

Inspection dans un centre de loisir d'Ivry-dur-Seine : écoutez le reportage de Perrine Roguet
--'--
--'--