Cet article date de plus d'un an.

"On a l’impression de se sentir à nouveau vivants" : les touristes renouent avec le canoë "déconfiné" en Ardèche

Avec la levée de la limitation des 10 km, le Pont de l’Ascension signe le premier long week-end déconfiné de l’année. C'est aussi le lancement véritable de la saison touristique. Après un an de Covid-19, une envie de nature a saisi les Français. Illustration dans le sud de l'Ardèche.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un groupe au départ d'Aigue-Vive écoute les consignes du moniteur de canoë. (SEBASTIEN GAYET / PONT-D’ARC-ARDECHE)

Bien sûr la grotte Chauvet reste fermée jusqu’au 19 mai et les piscines des campings sont encore bâchées mais on vient à Vallon-Pont-d’Arc surtout pour l’immersion dans la nature et la fameuse descente des Gorges de l’Ardèche.

Sébastien Papillault préside le Syndicat ardéchois des loueurs de canoës, soit pas moins de 70 structures. Et elles sont enfin entrées dans le vif de l’action ! "Ça a été un parcours du combattant, explique-t-il. On s’attendait à n’ouvrir que le 19 mai. On a eu des réunions avec la préfecture. Un décret est passé au niveau national donc on peut rouvrir nos bases".

Maintenant chaque week-end compte

Loïc est descendu de Haute-Savoie, Caroline est montée du Var. Le frère et la sœur se retrouvent, pagaie à la main, pour une grande respiration. Plus de masques ! "On a l’impression de se sentir à nouveau vivants, de pouvoir respirer. Vraiment un besoin de nature très présent", confie Caroline. "Être en plein air surtout !", renchérit son frère Loïc qui habite dans un petit appartement et télétravaille. "C’est le premier week-end où en sort et où on profite pleinement qu’il n’y ait plus la restriction des 10 km".

L’envie de grand air, c’est l’effet déconfinement. Il se confirme dans les registres des campings. "On a beaucoup d’arrivées, note Mariska Moulin, du camping de la Roubine.

"Tous nos mobil-homes sont pleins ce week-end, 42 mobil-homes de pris, on est ravis."

Mariska Moulin, camping de la Roubine

à franceinfo

Et tous les clients arrivent le sourire aux lèvres malgré les heures passées dans les bouchons. "Il y avait beaucoup de monde sur la route mais on voit que ça bouge, c’est bien. On sent le renouveau", sourit Philippe qui vient d’arriver d’Aix-les-Bains. "On n’en demande pas plus". Chantal, son épouse, résume d’une phrase la lassitude d’une année d’enfermement.

Vallon-Pont-d’Arc en Ardèche. (MATHILDE IMBERTY / RADIO FRANCE)

La saison démarre un mois plus tôt que l’an dernier. Et chaque week-end compte. "Autant économiquement que psychologiquement, il était important que ce mois de mai puisse permettre un redémarrage de l’activité, insiste Vincent Orsel le directeur de l'office du tourisme Pont d'Arc Ardèche. Particulièrement dans le sud Ardèche, on estime qu’un tiers de l’activité économique dépend de l’activité touristique". La saison estivale s’annonce excellente, peut-être meilleure encore que l’an dernier. Les Français qui, avec la pandémie ont redécouvert l’Ardèche, s’apprêtent à y retourner.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déconfinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.