Montpellier : un club donne des cours de judo sans contact

Depuis le 22 juin, les salles de sport ont pu rouvrir. Les sports collectifs sont autorisés à nouveau. Seuls les sports de contact et de combat sont toujours interdits. À Montpellier (Hérault), un club de judo a pu trouver une parade. 

France 3

Ni dojo ni tatami, du judo temporairement en solo. Depuis la reprise des entraînements sans contact, la vraie gymnastique pour les judokas est surtout dans la tête. Ils n'ont pas encore le droit à un partenaire en chair et en os, alors il faut redoubler d'imagination. En attendant de pouvoir combattre dans les règles, ils redoublent d'efforts, à bonne distance. 

"On ne fait pas de judo"

Même si les sensations sont presque là, pour les judokas amateurs, rien ne vaut le contact, le vrai. "Ce qu'il me plaît, c'est l'affrontement avec l'autre. Ce qu'on fait en ce moment, c'est juste pour garder un peu de cardio et d'énergie. On ne fait pas de judo", explique Élodie Lachèvre, une judoka. Ils ont dû raccrocher leurs kimonos à la mi-mars, au début du confinement. Depuis, ils sont suspendus à une date de retour à la normale des entraînements. "Certains sports de contact ont pu reprendre et pas nous", déplore Christel Lavaud, présidente du Montpellier judo Olympic. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Depuis le 22 juin, les salles de sport ont pu rouvrir. Les sports collectifs sont autorisés à nouveau. Seuls les sports de contact et de combat sont toujours interdits. À Montpellier (Hérault), un club de judo a pu trouver une parade. 
Depuis le 22 juin, les salles de sport ont pu rouvrir. Les sports collectifs sont autorisés à nouveau. Seuls les sports de contact et de combat sont toujours interdits. À Montpellier (Hérault), un club de judo a pu trouver une parade.  (FRANCE 3)