"Cela fait partie de la pédagogie du scoutisme" : en mer, les scouts marins de Nantes redoublent de vigilance face au coronavirus

Comment continuer à appliquer les gestes barrières quand on vit en collectivité ? À Belle-Île-en-Mer dans le Morbihan, les scouts marins s'adaptent comme ils le peuvent en mer.

Article rédigé par
Léo Tescher, édité par Pauline Pennanec'h - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les scouts marins de Nantes se préparent à quitter le port de Belle-Île-en-Mer (Morbihan), le 10 juillet 2020. (LEO TESCHER / RADIO FRANCE)

Au coup de sifflet, les 29 scouts marins de Nantes en uniforme se rassemblent avant le grand départ, au port de Palais, à Belle-Île-en-Mer dans le Morbihan. Tous portent la marinière, la chemise bleue, le foulard vert… et le fameux bachi, le béret de marin, avec un pompon bleu. "Navigation du jour !", lance Alexis, le chef de troupe. Il donne les consignes après une escale de trois jours. "On va aller à la Trinité-sur-Mer directement, parce qu'on va avoir le vent debout, annonce-t-il. La mer est un peu plus formée que prévue, potentiellement un risque de mal de mer, donc mangez et buvez ! Le soleil tape déjà et il n'est que 9h30, ça va taper très dur sur l'eau. La météo annonce du vent mais une très fore luminosité !"

Maintenir les gestes barrières

C’est parti pour une traversée de six heures, à bord de quatre petits voiliers. Nous montons avec l'équipage du goéland. "Vous êtes à bord d'un Dufour 24, un bateau des années 1970, et il flotte très bien puisqu'il arrive même à avancer plus vite que les autres", sourit Alexis. Le voilier fait sept mètres de longueur, et contient à bord six couchettes. Promiscuité oblige, face au coronavirus, les scouts respectent les gestes barrières comme ils peuvent. La vigilance est particulièrement accrue en cuisine, autour du réchaud à gaz. "On cuisine masqué, c'est parfait !", lance le chef de troupe.

Dans le cadre du Covid-19, tous les bateaux ont été équipés de gel hydroalcoolique. "Cela fait partie de la pédagogie du scoutisme : ça oblige les jeunes à être structurés, à ranger leurs affaires, à être organisés dans leur manière de vivre dans l'équipage, explique Alexis. Ils ne peuvent pas se permettre de laisser tout traîner, ce n'est pas possible."

On apprend la vie en collectivité.

Alexis, chef de troupe

à franceinfo

Les gestes barrières n’empêchent pas les jeux ou les veillées, et surtout pas la randonnée, activité favorite des scouts… même marins. "Le but, c'est de réfléchir, d'avancer, de penser un peu, d'avoir un petit moment pour soi", explique Jean-Baptiste. Il repart de Belle-Île, la tête pleine de souvenirs. "C'est très beau Belle-Île ! Il y a la côte sauvage qui est jolie, il y a des lapins, il y a le lever de soleil... On dormait à la belle étoile, c'est sympa, ça fait des moments inoubliables." Les scouts marins de Nantes navigueront jusqu’au 20 juillet dans la baie de Quiberon.

Coronavirus : comment les scouts marins de Nantes s'adaptent sur mer ? Reportage de Léo Tescher
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.