Déconfinement : l'alcool interdit sur les berges à Paris, après l'évacuation du Canal Saint-Martin

Des dizaines de personnes s'étaient rassemblées lundi soir pour profiter de la première soirée du déconfinement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des Parisiens rassemblés sur le Canal Saint-Martin, à Paris (10e arrondissement), au premier jour du déconfinement, le 11 mai 2020. (SAMUEL BOIVIN / NURPHOTO / AFP)

L'apéro en bord de Seine a vite tourné court. Des dizaines de personnes s'étaient rassemblées lundi 11 mai au soir, le long des berges du canal Saint-Martin, pour profiter de la première soirée du déconfinement. Faisant fi des distanciations sociales, elles ont été délogées par les forces de l'ordre.

Peu de temps après, les autorités ont annoncé que la consommation d'alcool sur les berges du fleuve et du Canal Saint-Martin à Paris allait être interdite.

"La réussite du déconfinement passe par la prudence et le civisme de chacun. Face à l'irresponsabilité de certains comportements, j'ai demandé au préfet de police d'interdire la consommation d'alcool le long du canal Saint-Martin et des voies sur berges", a affirmé Christophe Castaner dans un tweet.

La consommation d'alcool sera interdite "sur les berges du Canal Saint-Martin et sur l'ensemble du linéaire des voies sur berges dans la capitale à compter du 12 mai", a confirmé le préfet de police Didier Lallement dans un communiqué.

"Un principe de responsabilité individuelle de chaque citoyen"

"Garant de la sécurité des Parisiens, il déplore d'avoir à prendre, dès le premier jour du déconfinement, des mesures de régulation apparemment indispensables, tant que le respect des consignes sanitaires n'est pas considéré par tous, non comme une obligation, mais comme un devoir", a souligné la préfecture de police dans un communiqué.

Le préfet a rappelé "que la réussite du déconfinement repose d'abord sur un principe de responsabilité individuelle de chaque citoyen. Il appartient à chacun d'entre nous de s'appliquer volontairement les règles sanitaires élémentaires, dûment rappelées depuis des semaines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.