Déconfinement : non indemnisé, un commerçant s'enchaîne devant les locaux de son assureur

Plusieurs entrepreneurs sont dans le même cas en France. Ils doivent faire face à de nombreuses pertes qui ne seront pas indemnisées par leurs assurances. Un traiteur, désespéré, s'est enchainé devant les locaux de son assurance.

France 3

"Je suis en train de mourir dans mon entreprise, je ne sais pas si vous le comprenez". Des mots forts pour décrire une détresse. Une bataille de mots entre un organisateur d'événements et son assureur. Son contrat stipule le remboursement de ses pertes financières en cas d'épidémie, mais pas de pandémie.

Un organisateur d'événement en détresse

"Je réclame juste le fait qu'il nous donne la perte d'exploitation qui correspond à avril, mai, juin et début juillet. Cela représente 14 mariages. Si on n'obtient rien, je n'ai plus rien à perdre, je ne peux rien faire. Je touche 1 500 € de l’État, mais j'ai le double en charges fixes", constate Martial Léotard, gérant d'entreprise événementielle. Martial Léotard se sent dupé. Il en a pour 70 000 € de perte d'exploitation non remboursée pour un simple changement de nom. L'épidémie sanitaire est devenue mondiale, elle s'est transformée en pandémie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Assurance vie, PER, immobilier... comment faire son choix pour préparer sa retraite ? 
Assurance vie, PER, immobilier... comment faire son choix pour préparer sa retraite ?  (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)