Crise sanitaire : les séquelles psychologiques du déconfinement

Après le confinement, le déconfinement a-t-il été un vrai soulagement ? Quel rapport avez-vous à la maladie ? Les services psychologiques sont très occupés par la gestion post-traumatique de l'épidémie.

France 2

Après les corps, ce sont désormais les esprits occupés par le Covid-19 dont s'occupent les soignants. Dans un bâtiment du centre de Nice (Alpes-Maritimes), une cellule psychologique reçoit gratuitement les personnes désorientées, comme une femme qui souhaite rester anonyme. "J'ai de la fatigue physique et intellectuelle."

"On peut guérir"

Ces angoissés du déconfinement présentent presque tous les mêmes symptômes. "De l'angoisse, de l'anxiété, de la tristesse et des troubles du sommeil. On peut guérir, on peut être suivis", explique le Dr Julien Vincent, médecin psychiatre au centre hospitalier Sainte-Marie. Une dizaine de professionnels se relaient ici. L'équipe n'est pas surprise du nombre de demandes, environ une trentaine en deux semaines. La cellule de crise accueillera gratuitement les habitants de la région niçoise pendant plusieurs mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des terrasses de restaurants parisiens, le 2 juin 2020, jour de la phase 2 du déconfinement.
Des terrasses de restaurants parisiens, le 2 juin 2020, jour de la phase 2 du déconfinement. (BERTRAND GUAY / AFP)