Covid-19 : Bahreïn devient le second pays à approuver le vaccin Pfizer-BioNTech

Le royaume, qui a recensé plus de 87 000 cas de contamination dont 341 décès, a déjà approuvé en novembre le vaccin de l'entreprise chinoise Sinopharm pour son personnel de santé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une illustration du vaccin contre le Covid-19 mis au point par le laboratoire américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech. (JUSTIN TALLIS / AFP)

Et de deux. Bahreïn a annoncé vendredi 4 décembre l'approbation en urgence du vaccin de Pfizer-BioNTech contre le coronavirus, devenant le second pays à donner son feu vert, quelques jours après le Royaume-Uni. "L'approbation du vaccin Pfizer/BioNTech apportera un important élément supplémentaire à l'action nationale du royaume face au Covid-19, qui a mis l'accent avec fermeté sur la protection de la santé des citoyens et des résidents pendant la pandémie", a indiqué Mariam al-Jalahma, directrice de l'Autorité de régulation de la santé nationale, dans un communiqué diffusé par l'agence de presse Bahrain News Agency (BNA). Elle n'a pas précisé le calendrier de vaccination envisagé.

"Cette autorisation est l'objectif vers lequel nous avons travaillé lorsque nous avons déclaré pour la première fois que la science vaincrait", a indiqué Lindsey Dietschi, responsable de Pfizer dans le Golfe, d'après BNA. Le royaume, qui a recensé plus de 87 000 cas de contamination dont 341 décès, a déjà approuvé en novembre le vaccin de l'entreprise chinoise Sinopharm pour son personnel de santé.

Le Royaume-Uni est le premier pays au monde à avoir autorisé le vaccin contre le Covid-19 de l'allemand BioNTech et du géant américain Pfizer. Celui-ci doit être disponible dans le pays dès "la semaine prochaine", a annoncé le gouvernement britannique mercredi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.