Cet article date de plus de deux ans.

Covid-19 : une famille en deuil porte plainte pour négligence

Publié Mis à jour
Covid-19 : une famille en deuil porte plainte pour négligence
Covid-19 : une famille en deuil porte plainte pour négligence Covid-19 : une famille en deuil porte plainte pour négligence (France 3)
Article rédigé par France 3 - S.Piard, P.Georget, C.Vanier, D.Attal
France Télévisions
France 3

Dans la Nièvre, la famille d'une femme décédée du Covid a décidé de porter plainte pour homicide involontaire par imprudence. Un couple d'amis lui avait rendu visite quelques jours avant qu'elle ne tombe malade, alors qu'ils étaient cas contact. 

Fabienne Condamin a perdu sa mère en novembre 2020, décédée du Covid-19. La vieille dame avait noté ses premiers symptômes dans un carnet, où elle mentionnait également la visite d'un couple de proches, quelques jours plus tôt. "Ce que je ne savais pas c'est qu'ils se sont fait tester le mardi, ils étaient cas contact, et ils ne nous ont rien dit", explique Fabienne Condamin aux journalistes de France Télévisions. Une semaine plus tard, sa maman tombe malade. Cardiaque et âgée de 80 ans, elle est prise en charge en réanimation et placée en coma artificiel. "J'ai passé un long dernier moment avec elle, pour lui dire au revoir, et en quittant cette unité de réanimation, je savais que ce serait fini", confie sa fille. 

Homicide involontaire par imprudence

Fabienne Condamin a décidé de porter plainte pour homicide involontaire par imprudence. "Quelqu'un qui se sait cas contact, quelqu'un qui fait la démarche de se tester, quelqu'un qui présente d'ailleurs les premiers symptômes du Covid-19 et qui dans un contexte de confinement va malgré tout rendre visite à des personnes âgées, nous on considère (…) qu'il commet une faute d'imprudence évidente", analyse son avocat, maître Philippe Capsié. Fabienne Condamin souhaite quant à elle "que cette mort absurde puisse servir à quelque chose". La famille espère que le procureur de Nevers (Nièvre) donnera suite à sa plainte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.