Covid-19 : une évacuation de patients hors norme entre Tahiti et Paris

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
Covid-19 : une évacuation de patients hors norme entre Tahiti et Paris
France 2
Article rédigé par
F. Prabonnaud, A. Husser, J. Cohen - France 2
France Télévisions

En Polynésie, l'épidémie de Covid-19 ralentit, mais la situation des hôpitaux reste critique, au point que des transferts de patients ont eu lieu entre Tahiti et Paris. Les équipes de France 2 ont exceptionnellement pu monter à bord d'un de ces avions. 

C'est une première mondiale, réussie par une équipe française : un service de réanimation volant, installé dans un Airbus A350. Des malades du Covid-19 intubés, évacués depuis Tahiti (Polynésie française) vers Paris, ont voyagé pendant presque 24 heures. Trente-cinq infirmiers, médecins et secouristes étaient arrivés mercredi 15 septembre en Polynésie, un territoire frappé de plein fouet par la vague Covid ces dernières semaines. Le docteur Lionel Lamhaut, médecin urgentiste au Samu 75 (Paris), a coordonné l'opération d'évacuation, qui visait à "permettre d'enlever les malades et, par exemple, permettre de reprendre l'activité non-Covid". 

S'adapter à un espace réduit 

Les médecins sur place ont présélectionné huit à dix patients. "Il faut que le patient puisse prendre l'avion, donc qu'il n'ait pas trop d'oxygène, qu'il n'ait pas besoin de dialyses, d'avoir des suppléances d'organes qui ne pourront pas être mises en place dans l'avion", précise le docteur Laure Baudouin, cheffe du service de réanimation au centre hospitalier de Polynésie française. Dans l'avion, il a fallu s'adapter à un espace réduit. Les chariots de service ont ainsi été transformés en brancards. Les huit malades ont été installés, bien sanglés sur leur brancard. À bord, les mêmes soins qu'à l'hôpital ont été prodigués. Le fond de l'avion a quant à lui été transformé en laboratoire médical. 




Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.