Covid-19 : un bébé naît à Singapour avec des anticorps contre le coronavirus

Sa mère avait été contaminée au début de sa grossesse. De son côté, elle n'a plus d'anticorps.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Aldrin est né le 7 novembre 2020, à Singapour, avec des anticorps contre le coronavirus. (CAVAN IMAGES RF / GETTY IMAGES)

Aldrin est né le 7 novembre à l'hôpital universitaire national de Singapour. Mais ce bébé de 3,5 kg n'est pas tout à fait comme les autres : il possède des anticorps contre le Covid-19, rapporte, dimanche 29 novembre, le quotidien singapourien The Straits Times (en anglais).

Sa mère, Céline Ng-Chan, âgée de 31 ans, avait contracté le coronavirus à dix semaines de grossesse, en mars, après un voyage en Europe. Céline Ng-Chan et sa fille aînée de 2 ans, Aldrina, n'avaient été que légèrement malades. Elles avaient été hospitalisées, mais étaient sorties au bout de deux semaines et demie, contrairement à la mère de Céline Ng-Chan, qui, à 58 ans, a frôlé la mort.

Un transfert d'anticorps pendant la grossesse

"Je ne craignais pas qu'Aldrin attrape le Covid-19 car j'ai lu que le risque de transmission [de la mère au fœtus] est très faible", témoigne Céline Ng-Chan auprès du Straits Times. Effectivement, le bébé n'était pas porteur du virus à sa naissance. "Mon pédiatre a dit que les anticorps que j'avais développés contre le Covid-19 ont disparu, mais Aldrin en possède. Mon médecin suppose que je lui ai transféré mes anticorps pendant la grossesse", ajoute la trentenaire.

La situation d'Aldrin est un cas d'école : les scientifiques savent peu de choses sur les risques et les modalités de transmission du coronavirus de la mère à l'enfant. L'hôpital de Singapour devrait en profiter pour le suivre et déterminer notamment la durée réelle de protection de ces nouveaux-nés contre une infection au Covid-19.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.