Covid-19 : "Si on arrive à contrôler la diffusion du virus d'ici là, l'été peut nous aider", explique le virologue Bruno Lina

Mais le professeur prévient : "Si jamais ce virus échappe à notre contrôle, la saisonnalité jouera beaucoup moins."

Un homme portant un masque respiratoire à Pékin le 23 février 2020
Un homme portant un masque respiratoire à Pékin le 23 février 2020 (NICOLAS ASFOURI / AFP)

"Si jamais on arrive à contrôler la diffusion de ce virus, le fait que l'été arrive peut nous aider", explique dimanche 23 février sur franceinfo Bruno Lina, professeur de virologie au CHU de Lyon et chercheur au Centre International de Recherche en Infectiologie. Le coronavirus Covid-19, présenté comme étant un virus d'hiver, progresse en dehors de la Chine. Il y a plus de 100 cas en Italie, où les autorités sanitaires peinent à identifier le patient source.

franceinfo : Comment expliquer cette épidémie en Italie, déconnectée des foyers de contagion chinois ?

Bruno LinaIl y a probablement une chaîne tertiaire qui s'est mise en place. Jusqu'à présent, ce que l'on voyait, c'était des patients chinois qui partaient de Chine en incubant la maladie, développaient des symptômes dans un pays où ils étaient en touristes et ensuite éventuellement contaminaient des personnes sur place. C'est une chaîne de diffusion primaire et secondaire. Mais là, ce qu'il s'est probablement passé, c'est qu'il y a une personne qui a été contaminée par quelqu'un qui venait d'une zone d'endémie, qui a transmis lui-même ce virus à d'autres personnes ce qui rend aujourd'hui la compréhension de la chaîne de transmission beaucoup plus complexe et ça va être difficile d'identifier vraiment le patient source.

Si on ne parvient pas à éteindre ce foyer, ou si d'autres se déclarent ailleurs, est-ce qu'il faut être inquiet pour la suite des événements ?

Aujourd'hui [en France] on a activé un plan qui s'appelle Orsan REB. C'est une organisation qui cherche à prioriser les actions à mener pour la prise en charge des patients, si jamais ce nombre de patients devait augmenter. Donc, on installe des capacités d'admission dans les hôpitaux. Les pouvoirs publics informent les professionnels de santé sur la prise en charge de ces patients. Les éléments cliniques à comprendre, de façon à ce que l'on puisse activer très rapidement, si jamais un foyer épidémique se mettait en place en France, des processus qui vont nous permettre d'éviter une diffusion massive et éventuellement de contrôler l'apparition de ce virus en France. Avec l'idée toujours d'essayer d'éteindre l'épidémie et si on ne peut pas l'éteindre de freiner cette diffusion de façon à ce que l'impact ne soit pas trop important.

Est-ce qu'il peut s'éteindre de manière naturelle ? À priori, c'est un virus hivernal ?

Oui et non. Si jamais on arrive à contrôler la diffusion de ce virus d'ici là, l'été peut nous aider. Mais l'été ne nous aidera pas si jamais ce virus échappe à notre contrôle. Parce qu'on a très bien vu que quand un virus pandémique émerge, qu'il s'agisse de la grippe ou d'un autre, à ce moment-là l'effet de la saison n'a pas d'impact. Ce qui se passe, c'est que vous avez une population qui a priori n'a aucune défense contre ce virus, la saisonnalité des virus joue beaucoup moins pour atténuer l'impact d'une nouvelle circulation d'un virus.