Covid-19 : quelle stratégie pour les hôpitaux ?

Depuis dimanche 1er mars, la doctrine du gouvernement quant aux patients touchés par le Covid-19 a changé. Les patients qui ne présentent pas de symptômes graves ne sont plus obligatoirement testés et hospitalisés.

France 2

Avec la multiplication des cas de contamination au Covid-19 sur le territoire, 191 selon le dernier décompte officiel annoncé au soir du lundi 2 mars par les autorités sanitaires, les hôpitaux doivent s'adapter. Notamment, savoir qui traiter et quand les traiter. Depuis dimanche, par exemple, les tests sont davantage ciblés. En pleine saison de la grippe et du rhume, impossible de tester toutes les personnes qui ont de la fièvre et qui toussent. Ainsi, les malades qui ne présentent pas de symptômes graves ne sont pas dépistés, ils sont simplement renvoyés chez eux.

Pas forcément d'hospitalisation

De même, les personnes testées positives ne sont plus forcément hospitalisées. "On retrouve le rôle hospitalier qui est de prendre les cas les plus difficiles qui ont besoin d'hospitalisation. On travaille maintenant davantage avec la médecine de ville", a expliqué sur RTL Martin Hirsch, directeur des Hôpitaux de Paris. Le confinement est obligatoire pour toute personne qui a été en contact avec un cas connu.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le service des maladies infectieuses et tropicales de l\'hôpital Bichat, à Paris, en janvier 2020.
Le service des maladies infectieuses et tropicales de l'hôpital Bichat, à Paris, en janvier 2020. (ALAIN JOCARD / AFP)