Covid-19 : quand le variant Delta vient gâcher les vacances

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Covid-19 : quand le variant Delta vient gâcher les vacances
France 3
Article rédigé par
P.Moisson, A.Brodin - France 3
France Télévisions

Dans les Alpes-Maritimes et en Haute-Corse, on impose un tour de vis supplémentaire. Les contaminations au Covid-19 sont trop hautes : entre 459 et 607 cas pour 100 000 habitants.

À partir du premier août en Haute-Corse, finies les longues soirées au bar, au restaurant ou même sur la plage. Pour faire face à la flambée de l'épidémie de Covid-19, le préfet écourte la soirée des vacanciers. "On a entendu ce que nous ont dit les professionnels sur l'impossibilité, si ça ferme à 23 heures, de faire un deuxième service, on a donc étendu à minuit. Les regroupements de plus de 10 personnes sur les plages seront interdits à plus de 21 heures", détaille François Ravier, préfet de la Haute-Corse.

Des mesures pas toujours claires


Du côté de la Méditerranée, dans les Alpes-Maritimes, la préfecture serre aussi la vis. Le masque est toujours facultatif sur la plage, mais désormais obligatoire en ville et seulement quelques mètres plus haut sur la promenade des anglais. Une mesure pas toujours comprise, ni acceptée. Pour freiner le virus, la préfecture a également interdit la consommation d'alcool sur la voie publique. Le taux d'incidence a été multiplié par 8 en un mois, du jamais-vu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.