Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : des centres de dépistage ouvrent sur des parvis de gares à Paris et plusieurs grandes villes

Ces unités mobiles, lancées jeudi, pourront tester jusqu'à 200 personnes par jour. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le camion de dépistage au Covid-19, Mobil Test Covid, mis en place sur le parvis de la mairie de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), le 2 septembre 2020. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

Il est désormais possible de se faire tester au Covid-19 avant de prendre le train. Des box de dépistage, appelés "MobilTest", ont ouvert leurs portes jeudi 5 novembre, et pour au moins six mois, sur les parvis des gares de Lyon et de l'Est à Paris, puis à partir du 12 novembre à Bordeaux et Marseille, et sans doute une semaine plus tard à Rennes

>> Covid-19 : les dernières informations en direct

"On se donne tout le loisir d'étendre ce dispositif à l'ensemble du territoire" si ces premiers centres donnent satisfaction, a expliqué à l'AFP Carole Tabourot, directrice de l'expérience clients de SNCF Gares & Connexions. La décision d'en installer d'autres pourrait être prise d'ici la fin novembre, selon elle.

Des tests gratuits

Ces unités mobiles de dépistage installées dans des conteneurs de chantier de 15 mètres carrés pourront tester jusqu'à 200 personnes par jour, de 9 heures à 17 heures du lundi au samedi.

Les tests PCR, gratuits, seront réservés aux cas symptomatiques et aux cas contacts le matin, et ouverts à tous l'après-midi. Les résultats sont promis dans les 24 à 72 heures, l'inscription étant dans tous les cas obligatoire en ligne (https://loxamed.fr/rendez-vous/).

Si le test est négatif, le patient recevra un SMS l'invitant à prendre connaissance de son résultat de test sur le site de TeleDok. En cas de résultat positif, il sera rappelé par un médecin de TeleDok qui assure l'annonce du résultat et l'accompagnement médical.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.