Covid-19 : malmené par la pandémie, Heineken va supprimer 8 000 postes

Le brasseur néerlandais a subi une perte nette de 204 millions d'euros en 2020.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bâtiment du brasseur Heineken, à Amsterdam (Pays-Bas), le 28 février 2019. (MARTIN BERTRAND / HANS LUCAS / AFP)

Le numéro deux mondial de la bière est durement touché par la pandémie de Covid-19. Le brasseur néerlandais Heineken a annoncé, mercredi 10 février, qu'il allait supprimer 8 000 postes dans le monde. La crise sanitaire a entraîné une perte nette de 204 millions d'euros en 2020 alors que l'année précédente, le groupe avait publié un bénéfice net de 2,1 milliards d'euros.

>> Retrouvez les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 dans notre direct

"La pandémie de Covid-19 et les mesures gouvernementales continuent à avoir un impact sur nos marchés et notre activité", a affirmé le groupe dans le communiqué de présentation de ses résultats annuels. Selon le PDG du brasseur, Dolf van den Brink, 2020 a été "une année de rupture et de transition sans précédent". Les ventes ont chuté de 17% à 23 milliards d'euros, affectées par la fermeture des bars et des restaurants dans de nombreux pays, a également indiqué Heineken, précisant que moins de 30% des points de vente étaient actifs en Europe, en particulier fin janvier.

Heineken avait déjà prévenu en octobre qu'une restructuration serait nécessaire. Le groupe précise désormais que les suppressions de postes partout dans le monde se feront "en fonction des circonstances locales" mais que les mesures toucheront également le siège de l'entreprise, à Amsterdam.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.