Coronavirus : Les Bouches-du-Rhône sous surveillance

La circulation du Covid-19 s’intensifie en France. Le département des Bouches-du-Rhône vient d’être classé zone rouge. À Marseille, les candidats au dépistage sont une nouvelle fois très nombreux.

France 3

Depuis deux semaines, à l’IHU de Marseille (Bouches-du-Rhône), les candidats au dépistage Covid sont toujours aussi nombreux. 400 personnes bravent chaque jour quatre heures de file d'attente en moyenne pour être testées. Jeudi 13 août, 25 d’entre elles ont été testées positives. Dans la file, beaucoup de jeunes qui ne présentent pas de symptômes, mais qui ont été en contact avec un malade.  

Peu de cas graves, les infectés sont plutôt jeunes

À l’intérieur, le laboratoire effectue 1 000 tests par jour. Depuis que les Américains ne fournissent plus la matière première nécessaire, les résultats sont moins rapides. Il faut désormais cinq heures environ pour connaître le résultat. Les médecins, eux, sont rassurants, si les cas positifs repartent à la hausse, ils traitent peu de cas grave. "Nous avons une quinzaine de patients hospitalisés, plutôt âgés. Mais la majorité des gens infectés sont jeunes et vont bien", témoigne le chef du service des maladies infectieuses.

Le JT
Les autres sujets du JT
La circulation du Covid-19 s’intensifie en France. Le département des Bouches-du-Rhône vient d’être classé zone rouge. À Marseille, les candidats au dépistage sont une nouvelle fois très nombreux.
La circulation du Covid-19 s’intensifie en France. Le département des Bouches-du-Rhône vient d’être classé zone rouge. À Marseille, les candidats au dépistage sont une nouvelle fois très nombreux. (FRANCE 3)