Covid-19 : le variant du virus détecté près de Rennes n'est pas celui identifié au Royaume-Uni

Neuf personnes au total présentent une forme variante du coronavirus, détectée à l'unité de soins longue durée du Pôle gériatrique rennais de Chantepie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Neuf personnes au total présentent une forme variante du virus, détectée à l'unité de soins longue durée du Pôle gériatrique rennais de Chantepie (Ille-et-Vilaine), le 7 janvier 2021. (DAMIEN MEYER / AFP)

Le variant du Royaume-Uni du Covid-19 est-il arrivé en Bretagne ? Pas si sûr. La première contamination du cluster détecté près de Rennes (Ille-et-Vilaine), dans un centre gériatrique, ne correspond pas au variant du coronavirus identifié notamment outre-Manche, a annoncé, vendredi 8 janvier, l'Agence régionale de santé (ARS) Bretagne. Neuf personnes au total présentent une forme variante du virus, détectée à l'unité de soins longue durée du Pôle gériatrique rennais de Chantepie (Ille-et-Vilaine).

>> Covid-19 : suivez les dernières informations sur l'épidémie dans notre Direct

Jeudi, le ministère de la Santé avait annoncé la détection de deux "clusters à risque" du variant du Royaume-Uni du coronavirus, plus transmissible, en Bretagne et à Bagneux, en Ile-de-France. Dans le cas du cluster breton, "la maladie ne semble pas différente des autres. Il y a eu des analyses parce qu'il y avait un lien avec l'Angleterre. C'est ce qu'on fait systématiquement mais la dynamique clinique de cette épidémie dans ce cluster n'est pas différente des autres", a souligné à l'AFP Matthieu Revest, infectiologue au CHU de Rennes, qui rappelle qu'un virus mute régulièrement et que des nouveaux variants apparaissent sans que ce soit dangereux.

Pas encore de précisions sur le variant

Concernant la première contamination à Chantepie, celle d'une professionnelle de santé, l'ARS Bretagne "a été destinataire des résultats du séquençage transmis hier soir par le centre national de recherche de l'Institut Pasteur (...) Ces résultats indiquent formellement que cette souche ne correspond pas au variant britannique 'VOC 202012/1'", ajoute l'institution dans un communiqué.

"Le variant du Covid de la professionnelle contaminée, à l'établissement gériatrique de Chantepie, ne correspond pas au variant britannique. Pour nous, il n'y a plus de sujet à Chantepie", précise à franceinfo l'ARS, après avoir reçu le résultat du séquençage effectué par l'institut Pasteur. En revanche, ni l'ARS, ni le ministère de la Santé n'ont pu, pour l'instant, nous donner plus de précisions sur le variant qui a touché la professionnelle en question.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.