Covid-19 : le Conseil national de l'Ordre des médecins a porté plainte contre six médecins, dont Didier Raoult et Christian Perronne

Ces plaintes ont été déposées auprès de la juridiction ordinale, qui sanctionne les entorses à la déontologie médicale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'infectiologue Didier Raoult lors de son audition par la commission d'enquête du Sénat sur la gestion de la crise du Covid-19, le 15 septembre 2020 à Paris. (CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

Le Conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) a déposé début décembre des plaintes contre six médecins, dont les très médiatiques Didier Raoult, Christian Perronne et Henri Joyeux, ont révélé l'Agence de presse médicale (APM) (article payant) et Le Parisien, lundi 21 décembre. Le Cnom n'a pas confirmé officiellement ces plaintes, mais a retweeté le message de l'APM qui les annonçait.

Le Cnom a refusé, selon Le Parisien, de préciser les motifs de ces plaintes. Elles ont été déposées devant la juridiction disciplinaire des médecins, chargée de sanctionner les manquements au code de déontologie de la profession, et qui peut aller jusqu'à radier un médecin.

Didier Raoult a immédiatement réagi à cette annonce en portant plainte à son tour contre le président du Cnom, Patrick Bouet, pour "harcèlement", a annoncé mardi Fabrice Di Vizio, l'avocat du directeur de l'IHU Méditerranée infection.

Didier Raoult était déjà visé par une plainte

Les plaintes du Cnom visent également Nicole Delépine, ancienne oncologue pédiatrique à Garches, Nicolas Zeller, médecin généraliste, et Hélène Rezeau-Frantz, également généraliste.

L'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône avait déjà déposé une plainte contre Didier Raoult auprès de cette même juridiction, rappelle Le Parisien, après avoir été saisi par la Société de pathologie infectieuse de langue française, et avoir auditionné le directeur de l'IHU Méditerranée.

L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) avait, elle, annoncé jeudi avoir déposé plainte devant l'Ordre des médecins contre Christian Perronne, et avoir licencié celui qui était chef de service des maladies infectieuses et tropicales à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.