Covid-19 : la Russie ne prévoit pas de nouvelles restrictions malgré une explosion des cas

Avec l'arrivée du variant Omicron, le pays fait face à une envolée du nombre de contaminations.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un soignant se prépare à injecter une dose de vaccin contre le Covid-19 à Moscou (Russie), le 24 janvier 2022. (RAMIL SITDIKOV / SPUTNIK / AFP)

Pas de confinement pour les habitants de la Russie. Les autorités russes ont expliqué mercredi 2 février ne pas envisager de nouvelles restrictions contre l'épidémie de Covid-19, en dépit d'une envolée spectaculaire du nombre de cas dans ce pays faiblement vacciné.

Avec l'arrivée du variant Omicron, plus contagieux, le pays a franchi, le 29 janvier, et pour la première fois, la barre des 100 000 nouvelles contaminations quotidiennes, selon les chiffres du gouvernement. Mercredi, 141 883 cas ont été recensés, contre environ 30 000 deux semaines plus tôt. "Le système de santé tient le coup, la mortalité n'est pas plus élevée que lors des périodes que nous avons traversées ces deux dernières années", a déclaré Anna Popova, la cheffe de l'agence sanitaire russe Rospotrebnadzor, à l'agence de presse Ria Novosti.

Depuis le début de la pandémie, la Russie déplore plus de 680 000 morts, l'un des pires bilans au monde, selon le site spécialisé Govov, citant les statistiques officielles. Mais les autorités ont refusé d'introduire tout nouveau confinement drastique après la première vague du printemps 2020, afin de préserver une économie fragile. Les Russes sont plus exposés au virus du fait d'une vaccination poussive, avec moins de 48% de la population vaccinée, selon Govov.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.