Covid-19 : la perte d'odorat, un symptôme qui peut persister six mois, selon une étude

La perte d'odorat, l'un des symptômes du Covid-19, peut persister longtemps selon une étude menée sur  2 581 patients.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La perte d'odorat longue durée concerne les personnes touchées par une forme bénigne du Covid-19. (VANESSA MEYER / MAXPPP)

Près de 5% des patients contaminés par le Covid-19 et qui ont perdu l'odorat n'ont toujours pas retrouvé leurs facultés olfactives, 6 mois après leur infection, renseigne une étude menée par des chercheurs belges et français, publiée début janvier dans la revue scientifique Journal of Internal Medicine.

En tout, 2 581 patients ont été suivis depuis mars 2019, dans 18 hôpitaux européens, en France, en Belgique, en Italie, ou encore en Espagne. Parmi eux, 1 916 ont déclaré avoir perdu l'odorat après leur contamination. Une perte des facultés olfactives déclarée et détectée le plus souvent par les malades présentant une forme bénigne du Covid-19, d'après les chercheurs.

Un symptôme qui perdure chez les formes bénignes du Covid-19

Environ 85% d'entre eux ne perçoivent plus, ou mal, les odeurs qui les entourent, contre seulement 5 à 7% des patients présentant une forme modérée voire sévère. Près de la moitié des patients retrouvent l'odorat après deux semaines de convalescence, précise encore l'étude.

Pour obtenir les résultats, l'équipe de recherche s'est appuyé sur des questionnaires remplis en ligne par les patients. Dans certains hôpitaux, des bâtonnets pour tester les capacités olfactives des malades ont permis aux équipes médicales d'affiner leurs résultats.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.