Coronavirus : la perte de goût et d’odorat, des symptômes très européens

On en sait davantage sur ces symptômes du Covid-19 relevés ces dernières semaines chez des malades de toute l’Europe, jugés rares dans un premier temps par les scientifiques. Une étude qui vient d’être réalisée et publiée en un temps record révèle qu’ils sont plutôt très communs.

L\'odorat, un sens particulièrement touché par le coronavirus chez les Européens (photo d\'illustration).
L'odorat, un sens particulièrement touché par le coronavirus chez les Européens (photo d'illustration). (MICHËLE CONSTANTINI / MAXPPP)

Une trentaine de médecins ORL français, belges, italiens et espagnols ont cherché à connaître l’ampleur du phénomène de perte de goût et d’odorat chez les patients atteints par le coronavirus.

>> Coronavirus : retrouvez toutes les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Ils ont réalisé une étude en trois jours à peine. Sur les 417 malades européens interrogés, des malades non graves pris au hasard, près de 9 sur 10 ont perdu en partie voire complètement l’odorat ou le goût.  

Seulement "10 à 15%"de cas en Asie

Jérôme Lechien, médecin ORL à l’hôpital Foch de Suresnes, est l’un des auteurs de cette étude et il a constaté qu’"effectivement", le phénomène était "beaucoup plus important que ce qu’on a vu en Asie. En Asie, ils n’en ont pas beaucoup parlé. Il y a une étude et dans cette étude, ils sont à 10 à 15% environ". Alors comment expliquer que cela touche plus les Européens que les Chinois ? "La première hypothèse, c’est que le virus a muté", avance Jérôme Lechien.  

La deuxième hypothèse, il semblerait que les Européens aient des tissus dans les fosses nasales beaucoup plus sensibles à l’entrée du virus dans le bulbe olfactif, qui nous permet de sentir les odeurs.Jérôme Lechien, médecin ORL à l’hôpital Foch de Suresnesà franceinfo

Autre constat, la perte de goût et d’odorat touche davantage les femmes. Elle intervient en général pendant la maladie, en même temps que les autres symptômes plus classiques, mais aussi parfois avant l’apparition de ces symptômes. Et pour un quart des patients, la perte de goût et d’odorat est arrivée après, quand tous les autres symptômes avaient déjà disparu.  

Une récupération en deux semaines pour la moitié des cas  

La bonne nouvelle, c’est que près de la moitié des patients atteints retrouvent le goût et l’odorat dans les deux semaines. Pour les autres, les médecins n’ont pas assez de recul. Ils estiment que cela pourrait prendre jusqu’à un an. Certains malades pourraient même ne jamais récupérer ces sens.

La perte du goût et de l'odorat, un symptôme très répandu chez les Européens touchés par le coronavirus. Les précisions de Solenne Le Hen
--'--
--'--