Covid-19 : la nouvelle vague ne va "pas gâcher l'été" car "nous sommes majoritairement vaccinés", assure Jean-François Delfraissy

Le président du Conseil scientifique s'attend à un pic épidémique de la septième vague pour "fin juillet".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, le 22 juillet 2021, au Sénat (Paris). (DANIEL PIER / NURPHOTO / AFP)

La septième vague de Covid-19 ne devrait "pas gâcher l'été", mais le système de soins pourrait être de nouveau sous tension vers la fin juillet, a estimé Jean-François Delfraissy sur RTL, jeudi 30 juin. Si on "regarde ce qui s'est passé l'an dernier où nous avions, à la même période, la première vague du variant Delta, le pic s'est produit autour de la fin juillet. On attend un peu la même chose pour [le variant] BA.5, a commenté le président du Conseil scientifique. On s'attend à 1 500 admissions quotidiennes à l'hôpital d'ici une semaine, c'est-à-dire comme au mois de mars, alors que l'offre de soins est plus faible".

Pour Jean-François Delfraissy, "le gouvernement a eu raison" de ne pas rendre obligatoire le port du masque dans les lieux clos "car dans cette crise il faut être évolutif". Il a par ailleurs annoncé qu'il allait quitter le Conseil scientifique, instance qui guide le gouvernement depuis le début de la crise sanitaire, une fois que la loi de crise sanitaire aura été discutée au Parlement. "Je ne pense que Covid depuis 24 mois, il est temps qu'il y ait une vision nouvelle, c'est le moment de passer la main".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.