Cartes Covid-19 : quels départements sont les plus touchés par la reprise épidémique ?

Alors qu'une nouvelle vague se confirme en France, franceinfo a regardé là où le taux d'incidence est le plus élevé et là où il augmente le plus par rapport à la semaine passée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Carte du taux d'incidence de l'épidémie de Covid-19 par département, au 25 juin. (ELLEN LOZON / FRANCEINFO)

Le Covid-19 est bien de retour. Mardi 28 juin, près de 150 000 personnes ont été testées positives en France. En moyenne sur les sept derniers jours, plus de 78 000 nouveaux cas ont été recensés quotidiennement, un chiffre multiplié par quatre depuis le début du mois. En cause, les variants BA.4 et BA.5, plus transmissibles et qui semblent échapper davantage à l'immunité acquise par la vaccination ou l'infection.

Les nouvelles infections ne sont pas les seules à repartir à la hausse : les admissions à l'hôpital de patients atteints du Covid-19 ont presque doublé en deux semaines et le nombre de personnes positives en réanimation semble amorcer une légère hausse depuis quelques jours, pour atteindre 898 malades au 28 juin. Mais tout le territoire français est-il touché de la même manière ? Quels sont les départements les plus concernés par cette reprise de l'épidémie ? Franceinfo fait le point en cartes.

Une incidence très élevée en Ile-de-France

Dans l'Hexagone, le taux d'incidence varie du simple au triple entre les départements : alors qu'il y a eu moins de 350 cas pour 100 000 habitants la semaine dernière dans les Vosges ou en Haute-Marne, ils étaient plus de 1 100 à Paris et dans les Hauts-de-Seine. L'Ile-de-France est de manière générale la région la plus touchée, puisqu'elle abrite les quatre départements avec les taux d'incidence les plus élevés de métropole.

La Bretagne est également en première ligne, avec un taux d'incidence qui dépasse 700 dans tous les départements de la région. A l'inverse, le Grand-Est est la région la plus épargnée, le taux d'incidence de l'épidémie étant inférieur à 500 dans deux tiers des départements qui la composent.

En outre-mer, la Martinique affiche un taux d'incidence qui frôle les 1 500, le plus élevé de France. La Guyane, La Réunion et Mayotte sont bien moins touchées, avec un taux d'incidence de seulement 28 dans ce dernier département, de loin le plus épargné.

Une dynamique plus forte en Paca

Lorsqu'on s'intéresse à l'évolution de l'épidémie, l'Occitanie et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur figurent parmi les territoires qui affichent la plus forte croissance du nombre de nouveaux cas de Covid-19. Le taux d'incidence a ainsi augmenté de plus de 78% dans le Tarn-et-Garonne, les Hautes-Alpes et le Tarn. La situation est aussi préoccupante dans les Bouches-du-Rhône puisque le département présente à la fois un taux d'incidence élevé (745) et une forte dynamique à la hausse (+77% en une semaine). Les Pays de la Loire et le nord de la Nouvelle-Aquitaine font également face à une forte hausse des cas, avec une augmentation des nouvelles infections qui dépasse les 65% en Vendée, dans le Maine-et-Loire et dans la Vienne. 

Si le nombre de cas augmente dans tous les départements de France, à l'exception de la Martinique, la hausse est moins importante dans certaines régions : l'Ile-de-France, qui affiche le taux d'incidence le plus haut de France, voit les nouveaux cas augmenter moins vite qu'ailleurs. La croissance du taux d'incidence ne dépasse 55% dans aucun département francilien. La Lorraine, l'Alsace, l'Auvergne et les départements d'outre-mer affichent également des taux de croissance épidémique plus faibles que le reste de la France.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Variant Omicron

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.