Cet article date de plus de deux ans.

Covid-19 : la mortalité a augmenté de 9,1% en 2020, du jamais-vu depuis 70 ans, selon l'Insee

Cette hausse des décès a surtout concerné les personnes âgées de plus de 70 ans, plus à risque face au Covid-19 selon l'Insee.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Des infirmières s'occupent d'un patient hospitalisé en service de réanimation, le 2 février 2021 à Marseille. (NICOLAS TUCAT / AFP)

En raison de l'épidémie de Covid-19, la mortalité a été exceptionnelle en 2020 en France et l'espérance de vie a nettement baissé, indique l'Insee dans deux publications publiées lundi 29 mars. Au total, 668 800 décès sont survenus l'an dernier, toutes causes confondues, soit 55 500 de plus qu'en 2019 (+9,1%). L'espérance de vie a elle reculé de six mois pour les femmes (85,1 ans) par rapport à 2019, et de 7,2 mois (79,1 ans) pour les hommes.

>> Covid-19 : suivez les dernières infos sur l'épidémie dans notre direct

Une telle hausse de la mortalité n'a pas été enregistrée en France depuis 70 ans. Elle est ainsi très supérieure à celle observée lors des épisodes grippaux et caniculaires sévères des dernières années, y compris la canicule de 2003. Cette hausse a surtout concerné les personnes âgées de plus de 70 ans (+ 11%), parmi les plus à risque face au Covid-19. À noter, la hausse des décès a été un peu plus forte pour les hommes.

Toujours selon cette étude de l'lnsee, en mars-avril 2020, 27 300 décès supplémentaires sont survenus par rapport à la même période de 2019 (+ 27%). L'excédent de décès entre septembre et décembre est, quant à lui, moins intense mais a duré plus longtemps : il s'avère au final plus important que celui de la première vague (+ 34 300, soit + 17%).

Une hausse plus forte dans l'est du pays

La hausse de la mortalité a également été inégale d'un territoire à l'autre. Elle a été plus forte dans la moitié est de la France métropolitaine, en incluant l'Île-de-France. Mayotte, l'Île-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes sont au final les trois régions où les excédents de décès sont les plus forts sur l'année.

Dans la quasi-totalité des pays européens, les décès ont augmenté en 2020. Avec + 9,1%, la France se situe dans une position médiane souligne l'Insee. D'après les données disponibles mi-mars, la hausse des décès est plus forte dans tous les pays limitrophes de la France, à l'exception notable de l'Allemagne (+ 5%) et du Luxembourg (+ 8%).

Par ailleurs, l'Insee note en 2020 une chute des mariages. Près de 155 000 mariages ont été célébrés, dont 150 000 entre personnes de sexe différent et 5 000 entre personnes de même sexe. Il s'agit d'un recul historique : - 31,0% par rapport à 2019. En effet, les célébrations de mariages ont été interdites durant le confinement du printemps, puis autorisées, mais avec une stricte limitation du nombre d'invités. De nombreux mariages ont ainsi été annulés ou reportés. Il n'y a eu presque aucun mariage en avril-mai, et nettement moins que les années précédentes en juin-juillet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.