Cet article date de plus de deux ans.

Covid-19 : la liste des voyageurs soumis à une quarantaine à leur arrivée en France s'allonge

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Covid-19 : la liste des voyageurs soumis à une quarantaine à leur arrivée en France s'allonge
Covid-19 : la liste des voyageurs soumis à une quarantaine à leur arrivée en France s'allonge Covid-19 : la liste des voyageurs soumis à une quarantaine à leur arrivée en France s'allonge (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - A-C. Hinet, S. Feydel, L. Krikorian, N. Murvierdo
France Télévisions

Depuis le 24 avril, les personnes arrivant en France de pays comme le Brésil ou l’Inde doivent respecter une quarantaine stricte. Cette liste a été élargie à sept nouveaux pays. La mesure entrera en vigueur samedi 8 mai, à minuit.

La France continue de durcir les conditions d’entrée sur son territoire en ces temps de pandémie de Covid-19. Alors que depuis le 24 avril, les voyageurs en provenance du Brésil, du Chili, de l’Argentine, de Guyane française, d’Afrique du Sud ou d’Inde sont soumis à une quarantaine, sept nouveaux pays ont été ajoutés à cette liste. Il s’agit de la Turquie, du Pakistan, du Qatar, des Émirats arabes unis, du Népal, du Bangladesh et du Sri Lanka. La mesure prend effet samedi 8 mai, à minuit.

"Anticiper les flux qui pourraient amener ces nouveaux variants"

Les voyageurs devront respecter une quarantaine de 10 jours, mais disposeront d’une permission de sortie entre 10 heures et midi. En cas de non-respect, une amende de 1 000 euros est prévue. La décision vise notamment à limiter la circulation du variant indien pour des pays de circulation ou des lieux de transit avec l’Asie du Sud-Est. "La stratégie de la France en matière de limitation de la circulation des nouveaux variants a pris un nouveau tournant. Elle anticipe énormément les flux qui pourraient amener ces nouveaux variants sur le territoire français, d’où l’idée de restrictions de déplacement", décrypte Philippe Amouyel, chef de service épidémiologiste au CHU de Lille. Les voyageurs interrogés acceptent bien la nouvelle. Ils devront également se munir d’un test PCR négatif de moins de 36 heures.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.