Covid-19 : "La fermeture des restaurants et des bars ne me paraît pas être une réponse efficace", juge la présidente du conseil départemental de Guadeloupe

Josette Borel-Lincertin, présidente du conseil départemental de Guadeloupe, affirme sur franceinfo avoir proposé un couvre-feu nocture temporaire "quand les chiffres commençaient à flamber", afin de limiter les rassemblements privés.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une personne effectue un test PCR dans une clinique en plein air à Goyave, en Guadeloupe, le 23 septembre 2020. (LARA  BALAIS / AFP)

Tout comme Aix et Marseille, la Guadeloupe est en zone d'alerte maximale. Les bars et restaurants doivent fermer pour essayer de contrôler l'épidémie due au coronavirus. "La fermeture totale des restaurants et des bars, en journée et en soirée, ne me paraît pas être une réponse efficace", explique samedi 26 septembre sur franceinfo Josette Borel-Lincertin, présidente du conseil départemental de Guadeloupe.

franceinfo : Estimez-vous ces mesures disproportionnées ?

Josette Borel-Lincertin : Le gouvernement a placé la Guadeloupe en état d'alerte maximum, c'était la bonne décision. Avec plus de 1 000 cas par semaine et un taux de positivité de 20%, les chiffres sont alarmants. Notre hôpital n'est pas encore au niveau des enjeux du moment. Nous avons demandé et obtenu des lits de réanimation supplémentaires, mais il faut du personnel pour les faire fonctionner. Et c'est pour cela que nous avons accueilli d'ailleurs ce week-end des médecins militaires. Mais là où nous avons plus de mal à suivre le gouvernement, c'est sur les mesures de restriction. Nous savons tous que l'essentiel des contaminations se fait dans la sphère privée dans les regroupements familiaux ou amicaux. Or, les mesures prises ne touchent qu'à la marge cette sphère privée. Autrement dit, on sait où est le problème mais on y répond pas vraiment.

Quelles mesures auriez-vous vous préconisées ?

La fermeture totale des restaurants et des bars en journée et en soirée ne me paraît pas être une réponse efficace. On fragilise un peu plus ces établissements déjà lourdement touchés durant la période. J'ai proposé pour ma part, il y a déjà quinze jours, quand les chiffres commençaient à flamber, un couvre-feu nocturne temporaire. C'est une mesure très contraignante, mais cela aurait été plus cohérent et plus efficace. Pourquoi ? D'abord, pour limiter les nombreux accidents qui envoient en pleine nuit au CHU des patients que l'on aurait pu éviter, mais aussi parce que si vous ne pouvez plus circuler après 21h ou 22h, cela limite beaucoup les rassemblements familiaux ou amicaux.

Faut-il restreindre davantage encore les rassemblements familiaux ?

Les restreindre comment ? Nous avons perdu trop de temps. Nous avons perdu 15 jours alors qu'on sait que les mesures prises aujourd'hui n'ont de vrais effets que dans deux ou trois semaines. Je pense qu'en faisant fermer les restaurants à 22h, les gens seraient chez eux à 23h. On aurait les moments festifs dont on a besoin et on limite la pression que l'on fait supporter au personnel soignant, qui a déjà du mal à accueillir la totalité des patients Covid qui a du mal à pouvoir répondre aux urgences.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.