Covid-19 : la deuxième année de pandémie est en passe d'être plus mortelle que la première, selon l'OMS

Le patron de l'organisation a en outre appelé à renoncer à vacciner les enfants et les adolescents et à faire don des doses ainsi libérées au système Covax pour les redistribuer aux nations défavorisées.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le patron de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, s'exprime depuis Genève (Suisse), le 18 janvier 2021. (CHRISTOPHER BLACK / AFP)

"Au train où vont les choses", la deuxième année de la pandémie de Covid-19 sera "beaucoup plus mortelle que la première", a déclaré vendredi 14 mai le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'un point-presse.

> Suivez l'évolution de la situation dans notre direct

Il a en outre appelé à renoncer à vacciner les enfants et les adolescents contre le coronavirus et à faire don des doses ainsi libérées au système Covax pour les redistribuer aux nations défavorisées. 

Depuis des mois, Tedros Adhanom Ghebreyesus dénonce le nationalisme vaccinal qui, au regard de la pénurie de doses disponibles, empêche de nombreux pays de pouvoir protéger notamment les personnes les plus vulnérables et les membres du personnel soignant. De leur côté, l'Union européenne ou les Etats-Unis promettent de vacciner une vaste majorité de leur population d'ici l'été.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.