Covid-19 : l'isolement, le point faible de l'Hexagone

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : l'isolement, le point faible de l'Hexagone
France 2
Article rédigé par
C. Rougerie, L. Berbey, P.Maire, E. Urtado - France 2
France Télévisions

Les voyageurs en provenance du Brésil, de l’Argentine, de l’Afrique du Sud et du Chili qui arrivent en France et qui ne respectent pas la période de quarantaine risquent une amende de 1 500 euros. Mais comment organiser cette quarantaine ? Il s’agit du maillot faible de la France.  

C’est l’un des paramètres clés pour enrayer enfin la propagation du coronavirus : l’isolement des personnes touchées. En France, sont isolés les habitants qui ont des symptômes, ceux qui ont un test positif et les cas-contacts d’une personne testée positive. Toutefois, cet isolement est incitatif et non obligatoire. Pour Yves Buisson, épidémiologiste, cela est tout simplement insuffisant.  

Un manque d'isolement

"On n’a pas assez isolé du tout ! Il suffit qu’une minorité refuse d’appliquer ces mesures pour que le virus continue de circuler", explique-t-il. Néanmoins, d’ici quelques jours, la France pourrait suivre l’exemple de l’Irlande et contraindre les voyageurs qui viennent d’un pays à risque. Mais, pour les résidents dans l’Hexagone, aucune obligation n’est possible. De plus, selon certains médecins, la mesure serait contre-productive. "Si le fait de se tester entraîne une contrainte forte, les gens ne vont plus se faire tester", estime par exemple le professeur Renaud Piarroux, épidémiologiste et chef de service de parasitologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.