Covid-19 : l'AP-HP s'attend à ce que l'ensemble de la réserve sanitaire interne soit mobilisée

Depuis mars, près de 700 soignants des hôpitaux franciliens se sont portés volontaires pour suivre une formation aux techniques de base de la réanimation.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des soignants dans une chambre de soins intensifs, en avril 2020.  (ALEXIS SCIARD / MAXPPP)

L'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris se prépare à mobiliser toute sa réserve interne de soignants, rapporte mardi 27 octobre France Bleu Paris, alors que le taux d'occupation des lits de réanimation par des patients Covid dépasse les 70% en Ile-de-France, et qu'Emmanuel Macron doit annoncer de nouvelles restrictions et un possible reconfinement mercredi 28 octobre au soir.

Cette fois-ci l'AP-HP devra se débrouiller par ses propres moyens et n'aura plus la possibilité, comme lors de la première vague, de solliciter massivement des soignants des autres régions. Mais depuis mars, près de 700 soignants des hôpitaux franciliens se sont portés volontaires pour suivre une formation aux techniques de base de la réanimation, et ils sont désormais prêts à venir soulager leurs collègues en soins critiques.

Les effectifs des blocs opératoires et de réanimation chirurgicale mobilisés

"On a commencé à utiliser la réserve Covid dans certains hôpitaux, comme celui d'Henri-Mondor à Créteil", précise le directeur général adjoint de l'AP-HP Pierre-Emmanuel Lecerf. "Pour les autres hôpitaux", poursuit-il, "On est d'abord sur une mobilisation des effectifs des blocs opératoires et des réanimations chirurgicales dans un premier temps, puis l'appel à la réserve dans un deuxième temps".

"Cette semaine, pour atteindre le troisième palier qui est d'environ 700 lits de réanimation Covid à l'AP-HP, nous pouvons nous attendre à ce que l'ensemble de la réserve sanitaire interne soit mobilisée", continue le directeur général adjoint de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. "Et s'il faut faire des formations supplémentaires pour mobiliser davantage, nous le ferons, nous serons prêts dans les 24 heures pour les monter", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.