Covid-19 : l'aide jusqu'à 1 500 euros pour les entreprises en difficulté prolongée de deux mois

Cette aide est accessible aux petites entreprises de moins de 50 salariés et qui enregistrent une perte d'activité d'au moins 50% du fait de la crise.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à la sortie de l'Elysée, à Paris, le 27 janvier 2021. (JULIEN MATTIA / ANADOLU AGENCY / AFP)

Un peu de répit pour les petites entreprises en difficultés. Le volet universel du fonds de solidarité, qui leur permettait d'obtenir une aide mensuelle jusqu'à 1 500 euros, sera finalement prolongé pour les mois de janvier et février, a annoncé, mercredi 10 février, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, devant la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale.

Cette aide est accessible aux petites entreprises de moins de 50 salariés et qui enregistrent une perte d'activité d'au moins 50% du fait de la crise du coronavirus.

"Légitime de maintenir ce filet de sécurité"

"Nous avions anticipé que la crise sanitaire pourrait être derrière nous à la fin de l'année 2020, ça n'est pas le cas, donc il est légitime de maintenir ce filet de sécurité, en particulier pour les indépendants", a justifié Bruno Le Maire.

Outre ce volet de base, le fonds de solidarité s'est beaucoup élargi depuis le début de la crise. Le plafond d'indemnisation peut désormais aller jusqu'à 200 000 euros par mois, dans la limite de 20% du chiffre d'affaires pour les entreprises des secteurs fermés administrativement et de ceux qui en dépendent étroitement, et ce quelle que soit leur taille.

Par ailleurs, les frais fixes des plus grosses structures peuvent être pris en charge à 70%, dans une limite qui a été relevée de 3 à 10 millions d'euros après accord de l'UE.





Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.