Covid-19 : des risques de contamination dans l'Oise

En plus du premier Français décédé du Covid-19, un autre patient résident dans l'Oise est hospitalisé  dans un état grave. Une enquête est en cours pour résoudre l'énigme de la contamination des deux hommes, qui n'avaient pas voyagé. Un plan blanc a été déclenché dans les hôpitaux de Creil et Compiègne.

franceinfo

Le patient décédé dans la nuit du mardi 25 au mercredi 26 février n'avait pas été testé au coronavirus Covid-19 à l'hôpital de Creil (Oise) lors de son séjour en réanimation. Selon les autorités sanitaires, il ne rentrait pas dans la définition de cas possibles, tout comme un second patient originaire de l'Oise, hospitalisé mardi à Amiens (Somme) dans un état grave. Mais ce diagnostic tardif entraîne-t-il des risques de contamination ? Le professeur décédé était en arrêt maladie depuis le 12 février. Or, l'incubation de la maladie est de 14 jours maximum. Selon le ministère, les personnes éventuellement contaminées auraient déjà dû présenter des symptômes.

Un plan blanc à l'hôpital de Creil

À l'hôpital de Creil, une cellule de crise a été activée et le parcours du malade décédé étudié. Le médecin du Smur qui a transféré le patient de Creil jusqu'à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris est actuellement confiné chez lui, en quarantaine. Le plan blanc mis en place à Creil n'est pas lié à un afflux de patients, mais à la mission de recherche des cas contacts du patient décédé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le plan blanc a été déclenché à l\'hôpital de Creil, où était passé le patient français décédé.
Le plan blanc a été déclenché à l'hôpital de Creil, où était passé le patient français décédé. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)