Covid-19 : des organisations professionnelles de marins réclament un accès prioritaire aux vaccins

Dans un courrier adressé au Premier ministre Jean Castex, elles font valoir la vulnérabilité des travailleurs, "liée à un environnement de travail unique", et la perspective éventuelle d'une obligation vaccinale pour se rendre dans certains pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une vue du port du Havre (Seine-Maritime), en janvier 2021. (SAMEER AL-DOUMY / AFP)

Les armateurs à la pêche et au commerce appellent à la mise en place d'une vaccination prioritaire pour les marins, "particulièrement vulnérables" face à la pandémie de Covid-19, dans un courrier adressé au Premier ministre Jean Castex, dont l'AFP a obtenu copie samedi 17 avril. "L'éloignement des côtes et donc de tout centre médical, ainsi que l'espace exigu d'un navire rend le développement du virus particulièrement dangereux et rapide", explique le document.

>> Covid-19 : le moral à la dérive des marins bloqués en mer à cause de la crise sanitaire

Le courrier souligne que deux marins embarqués à bord d'un thonier du groupe réunionnais Sapmer sont récemment morts du Covid-19 et que deux autres sont actuellement en réanimation. Il réclame de placer près de 40 000 marins, "dont la vulnérabilité est liée à un environnement de travail unique, sur la liste des publics à vacciner prioritairement". Parmi les signataires figurent l'Union des armateurs à la pêche de France (UAPF), l'organisation Orthongel, l'Association professionnelle des entreprises de remorquage maritime (Aperma) ou encore Armateurs de France et le Comité national des pêches (CNPMEM).

Alors que certains Etats ont déjà débuté la vaccination de leurs marins, les organisations évoquent leurs craintes "que la vaccination des marins devienne rapidement une condition impérative d'entrée dans certains pays". Selon les signataires, l'ensemble des marins embarqués sur les navires battant pavillon français, quels que soient leur nationalité ou leur régime de sécurité sociale, doivent donc bénéficier de cette vaccination pour pouvoir rejoindre leurs navires ou le quitter. Les syndicats, eux, réclamaient déjà a minima que les marins au long cours français soient prioritaires. "Le ministère de la Mer nous écoute et pousse en notre faveur, expliquait à franceinfo Thierry Le Guevel, secrétaire général UFM-CFDT-FGTE. Mais les arbitrages se font plus haut…"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.