Covid-19 : des malades souffrent de stress post-traumatique

Plusieurs mois après leur passage à l'hôpital, des malades du Covid-19 gardent des séquelles physiques, mais aussi psychologiques. 7% d'entre eux souffriraient de stress post-traumatique, selon une étude du CHU de Lille (Nord). Les équipes de France Télévisions ont rencontré une ancienne malade.

France 2

Le quotidien de Jocelyne Wullschleger, 66 ans, est rythmé par des séquelles invisibles depuis qu'elle a contracté le Covid-19 en avril dernier. Huit mois plus tard, certaines douleurs physiques sont toujours présentes, mais la maladie a laissé des traces plus profondes : "Sur le plan psychologique, ça a été très violent. Je suis devenue quelqu'un d'autre". Un traumatisme lié à son passage à l'hôpital ; 10 jours sous oxygène, sans aucune visite. 

7% des malades souffrent de stress post-traumatique 

À son retour de l'hôpital, la Lilloise, sans antécédents psychiatriques, est prise d'angoisse : "Je pleurais pour un rien, si on me disait quelque chose, ça me déclenchait une émotion incontrôlable". Les équipes soignantes posent rapidement un diagnostic : Jocelyne Wullschleger souffre de stress post-traumatique, un trouble anxieux sévère qui apparaît notamment lorsqu'une personne est confrontée à la mort. Selon une étude du CHU de Lille (Nord), 7% des malades du Covid-19 souffriraient de stress post-traumatique. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un service de réanimation, le 3 décembre 2020, à Bruges, près de Bordeaux (Gironde).
Un service de réanimation, le 3 décembre 2020, à Bruges, près de Bordeaux (Gironde). (PHILIPPE LOPEZ / AFP)