Covid-19 : des internes font la fête à l'hôpital de Tarbes, le directeur dénonce une "attitude complètement irresponsable"

"On se doit d'être exemplaire quand on travaille dans un hôpital, surtout un hôpital lourdement touché par les patients Covid", ne décolère pas le directeur qui assure les avoir "recadrés".

Article rédigé par
avec France Bleu Béarn - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Centre hospitalier de Bigorre (Hautes-Pyrénées). (GOOGLE STREET VIEW)

Une vingtaine de médecins internes de l'hôpital de Tarbes (Hautes-Pyrénées) ont participé à une fête dans la nuit de mardi à mercredi dans la résidence du centre hospitalier de Bigorre alors que le pays fait face à la seconde vague de Covid-19, rapporte vendredi 13 novembre France Bleu Béarn. Reçus par le directeur, Christophe Bouriat, jeudi matin, il leur a fait part de son "très vif mécontentement" et de sa "colère face à une attitude complètement irresponsable".

>> Covid-19 : ce qu'il faut retenir du point d'étape du Premier ministre après deux semaines de confinement

La police a été alertée mercredi vers 4 heures du matin, après le contrôle de quatre personnes, verbalisées pour non-respect du confinement. Ils disaient sortir d'une soirée, la musique au loin a alerté les policiers. Sur place, ils constatent que les jeunes consomment de l'alcool, sans respecter la distanciation ou le port du masque.

"La fougue de leur jeune âge"

Les internes et leur président "reconnaissent les faits", précise le directeur de l'hôpital qui affirme les avoir "recadrés". Selon lui, "ils ont été pris par la fougue de leur jeune âge. Néanmoins ce sont de futurs professionnels médicaux", rappelle-t-il. Après la réunion, Christophe Bouriat pense "qu'ils ont compris. Ils sont très affectés en ce moment, ils réalisent la gravité de leur acte. On se doit d'être exemplaire quand on travaille dans un hôpital, surtout un hôpital lourdement touché par les patients Covid", explique-t-il. Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, 179 personnes sont actuellement hospitalisées en raison du coronavirus dans les Hautes-Pyrénées, dont 15 en réanimation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.