Covid-19 : dans les stations de ski en Suisse, des Français défient la consigne gouvernementale

Avec la fermeture des remontées mécaniques en France, Jean Castex avait appelé les vacanciers à ne pas se reporter sur les stations de ski étrangères. Ceux qui font ce choix pourront se voir imposer une quarantaine à leur retour.

France 2

À Verbier (Suisse), les skieurs dévalent les pentes. Parmi les chanceux qui profitent de la glisse, un groupe de Français venu de Paris. "On devait aller au ski en France, […] et puis au final c’est fermé donc on s’est dit que ce serait plus facile d’aller skier en Suisse", confient-ils à France Télévisions. Malgré les mises en garde du gouvernement, une mère et sa fille estiment qu’en venant ici, elles ne prennent pas de risque sanitaire. "On a pris toutes les précautions, on a les masques, on ne sort pas de l’appartement quand on rentre le soir, on applique les gestes barrières la journée", expliquent-elles.   

Pas de recrudescence des touristes français

Des patrouilles ont lieu dans la station pour contrôler le respect des règles, et le nombre de personnes par remontée mécanique est limité. Verbier compte au total 30 000 lits touristiques. Habituellement, les Français représentent 10% de la clientèle. Une bonne partie a maintenu son séjour. Ces vacanciers prennent toutefois le risque d’être placés à l’isolement après leur retour, en cas de contrôle. Cette menace semble avoir porté ses fruits, puisque Laurent Vaucher, le directeur des remontées mécaniques de la station, affirme ne pas avoir observé une "recrudescence de Français" à Verbier.   

Le JT
Les autres sujets du JT
Des skieurs prennent un téléski avant de se lancer sur les pistes, au-dessus de la station de ski de Zermatt dans les Alpes suisses, le 28 novembre 2020. 
Des skieurs prennent un téléski avant de se lancer sur les pistes, au-dessus de la station de ski de Zermatt dans les Alpes suisses, le 28 novembre 2020.  (FABRICE COFFRINI / AFP)