Covid-19 : ces départements qui inquiètent l’exécutif

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Covid-19 : les départements qui inquiètent l’exécutif placés sous surveillance renforcée
FRANCE 2
Article rédigé par
A.Bard, L.Monfort, B.Thomas, M.Subra-Gomez, A.Delcourt, M.Dreujou, J-P, Magnaudet, P.Brame, M.Djaffar - France 2
France Télévisions

L’Oise, la Seine-Saint-Denis ou encore Mayotte font l’objet d’une surveillance accrue du gouvernement, a annoncé Jean Castex, jeudi 25 février. Beaucoup d’habitants s’attendent à des mesures restrictives.

En Seine-Saint-Denis, le nombre de malades du Covid-19 augmente jour après jour. Taux d’incidence, tension hospitalière, tous les indicateurs sont dans le rouge, alors que les vaccins tardent à venir. Le département détient le plus faible taux de vaccination de France. Un manque de moyens dénoncé par les élus. 70% des lits de réanimation sont occupés.

L’Oise fait également partie des 20 départements placés sous surveillance par le Premier ministre, jeudi 25 février. Le berceau du virus en 2020 voit surgir la menace d’une nouvelle vague, notamment à cause des variants. Les habitants semblent déjà préparés à l’annonce de nouvelles restrictions sanitaires.

Un loupé à Mayotte

Mais le taux d’incidence le plus élevé de France se trouve à Mayotte, avec 842 cas pour 100 000 habitants. Le préfet a annoncé que le confinement mis en place il y a trois semaines serait encore prolongé pour deux semaines. "Une annonce qui n’a surpris personne ici", explique la journaliste Yasmine Djaffar, en duplex depuis Mayotte. "Les Mahorais estiment que c’est un véritable échec, il y a trop de monde dehors, beaucoup travaillent en présentiel et des commerces non essentiels restent ouverts." Le préfet a annoncé de nouvelles mesures de contrôle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.