Covid-19 : ce que l'on sait du concert-test d'Indochine qui réunira 5 000 personnes à Paris le 29 mai

Les volontaires qui voudraient y assister peuvent s'inscrire sur un site internet dédié, à condition de résider en Ile-de-France et d'avoir entre 18 et 45 ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un concert-test sans distanciation physique le 27 mars 2021, organisé à Barcelone (Espagne). (ADRIA PUIG / ANADOLU AGENCY / AFP)

Après plus d'un an de fermeture des salles de spectacles, des milliers de personnes pourront assister à un concert d'Indochine, prévu le 29 mai à l'Accor Arena à Paris. Les organisateurs, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et le syndicat national du spectacle musical et de variété (Prodiss), ont précisé lors d'une conférence de presse le mercredi 12 mai les conditions de l'organisation de cette opération baptisée "Ambition live again". Franceinfo fait revient en cinq points sur ce test grandeur nature, dont les résultats seront connus à la fin du mois de juin.

Le protocole sanitaire sera très strict

Le protocole de l'étude, dénommée Spring, a été établi par l'AP-HP et est piloté par la professeure Constance Delaugerre, du service de virologie de l'hôpital Saint-Louis, à Paris. Quelque 5 000 personnes, toutes masquées (avec des modèles chirurgicaux), assisteront dans la fosse au concert d'Indochine avec une première partie d'Etienne de Crécy, sans distance de sécurité. Les organisateurs promettent également, dans un communiqué de presse"un renforcement de l'hygiène des mains, ainsi qu'une ventilation optimisée de la salle". Dans le même temps, 2 500 volontaires resteront à leur domicile, une façon d'étudier l'évolution des infections au Covid-19 dans les deux populations.

Un test antigénique sera effectué à l'Accor Arena "dans les trois jours avant le concert", explique l'AP-HP. Le jour J, les participants procéderont à un auto-prélèvement salivaire. Rebelote sept jours plus tard, les volontaires devant cette fois envoyer les bâtonnets de tests par voie postale. Dans le cas d'un test positif, ils seront recontactés par l'Assurance-maladie.

Enfin, les spectateurs seront filmés lors du concert. La société Datakalab analysera ensuite les images grâce à un algorithme, pour vérifier s'il y a un relâchement du port du masque. "Ce n'est pas un concert, c'est un essai clinique, a souligné expliqué Olivier Darbois, à la tête du Prodiss, lors de la conférence de presse. Ceux qui participent au concert et les autres, les 7 500 personnes au total, sont des partenaires de cette expérimentation."

Les volontaires peuvent s'inscrire en ligne

Pour participer à cette étude, les volontaires doivent être âgés de 18 à 45 ans, résider en Ile-de-France et ne pas avoir présenté de symptômes ou de contact avec des personnes positives au Covid-19 depuis deux semaines. Les personnes porteuses de facteurs de risques, ou vivant avec une personne porteuse de facteurs de risques, sont également exclues. Pour s'inscrire à l'expérimentation, rien de plus simple. Les organisateurs ont mis en place le site internet AmbitionLiveAgain.org. Les participants seront tirés au sort parmi les inscrits en ligne. 

L'expérience coûtera plus d'un million d'euros

Le montant de la partie recherche du projet "est financé à hauteur de 800 000 euros par le ministère de la Santé et des Solidarités et par la région Ile-de-France pour 25 000 euros", précise l'AP-HP. Le coût de l'étude est donc de "106 euros par personne".

La partie concert, estimée à 470 000 euros, est prise en charge "en partie par le secteur professionnel, avec le soutien de partenaires publics et institutionnels" dont la ville de Paris, la région Ile-de-France et le Centre national de la musique, ainsi que des mécènes privés. La ville de Paris, propriétaire de l'Accor Arena, met à disposition gratuitement la salle, tandis que le groupe Indochine, qui s'est porté volontaire pour l'événement, ne percevra pas de cachet.

Le pass sanitaire sera expérimenté

Le pass sanitaire, qui sera obligatoire pour les rassemblements de plus de 1 000 participants à partir du 9 juin, sera testé pour la première fois lors de l'événement. Les participants se verront proposer l'utilisation de l'application TousAntiCovid. Le concert-test permettra de "voir la faisabilité et l'acceptabilité du pass sanitaire en taille réelle", selon des propos de Constance Delaugerre rapportés par l'AFP.

Un test sera aussi organisé à Montpellier

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a annoncé le 12 mai avoir autorisé la tenue d'un autre concert cette fois à Montpellier (Hérault). L'événement devrait se tenir les 5 et 6 juin prochain au Secret Place, un club de rock, et ne réunira que 215 personnes. Un autre test devait se tenir à Marseille, mais ce dernier a été annulé par les autorités. En cause, "les risques liés aux protocoles sanitaires proposés", selon la ministre. Des concerts-tests similaires ont déjà eu lieu à l'étranger. A Barcelone, un événement a réuni fin mars 5 000 personnes. Aucune contamination au Covid-19 n'était à déplorer, selon les organisateurs.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.