Covid-19 : à l'île d'Yeu, un été sous le signe de la sécurité

Au temps du Covid-19, comment se prépare-t-on à vivre cet été à l’île d'Yeu, dans le département de la Vendée ? L'heure n'est toujours pas à l’insouciance.

Pendant près de deux mois, la petite île sauvage au large de la Vendée est restée isolée, confinée. Mais depuis peu, l'île d'Yeu ouvre à nouveau ses portes aux visiteurs. Chaque jour, des bateaux débarquent des dizaines de touristes sur le port de l'île. Le masque est obligatoire pendant la traversée, alors forcément, le coronavirus est dans toute la tête. "Je suis de région parisienne, où la population est beaucoup plus dense et la propagation plus rapide. Le fait de venir ici et de me dire que je pourrais être responsable de la propagation, c'est inquiétant." témoigne une vacancière.

Un des plus petits hôpitaux de France

Pour éviter que le virus n'entre et se propage sur l'île, la mairie met ses équipes en ordre de bataille : "On est, sur l'île d'Yeu, un des hôpitaux les plus petits de France, donc on a seulement 15 lits... on ne peut accueillir que 15 patients à la fois, et on a pas de réanimation." explique Annouck Guinchard, coordinatrice du centre local de santé.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'accès à l\'île d\'Yeu n\'est autorisé qu\'aux résidents permanents pendant le confinement.
L'accès à l'île d'Yeu n'est autorisé qu'aux résidents permanents pendant le confinement. (PHILIPPE ROY / AFP)